Collection de romans Agatha Christie
Collection de romans d'Agatha Christie. © Michaël Bemelmans/Wikipedia Commons

L’édition fran­çaise des œuvres d’Agatha Christie sup­pri­me­ra des pas­sages jugés offensants

Les édi­tions du Masque ont annon­cé lun­di que les ver­sions fran­çaises des œuvres d’Agatha Christie vont être révi­sées pour sup­pri­mer les termes offensants. 

Les tra­duc­tions fran­çaises d’Agatha Christie vont faire l’objet d’un rafraî­chis­se­ment ou plu­tôt de révi­sions. Ces der­nières pas­se­ront notam­ment par la sup­pres­sion de des­crip­tions phy­siques jugées offen­santes de cer­tains per­son­nages. Des termes jugés offen­sants sur l’origine de per­son­nages sont aus­si concer­nés. « Les tra­duc­tions fran­çaises de l’œuvre d’Agatha Christie font l’objet de révi­sions habi­tuelles et intègrent au fil des années les cor­rec­tions deman­dées par Agatha Christie Limited (la socié­té amé­ri­caine pro­prié­taire des droits lit­té­raires de l’autrice anglaise, ndlr) », ont annon­cé les édi­tions du Masque (groupe Hachette) auprès de l’AFP, rap­porte fran­cein­fo. Pour l’éditeur fran­çais de la femme de lettres bri­tan­nique, il s’agit de « s’aligner ain­si sur les autres édi­tions inter­na­tio­nales ». 

Le 23 mars der­nier, le quo­ti­dien anglais The Telegraph avait en effet annon­cé la réécri­ture d’une dizaine de pas­sages des aven­tures des détec­tives Hercule Poirot et Miss Marple. Ces œuvres, publiées entre 1920 et 1976, ont été réécrites après un exa­men par un comi­té de lec­ture. Ces révi­sions concer­naient des des­crip­tions, des insultes ou encore la men­tion de cer­taines ori­gines. Ainsi, dans La Mystérieuse Affaire de Styles (1920) modi­fié, Hercule Poirot ne désigne plus « une jeune femme au style gitan » mais sim­ple­ment « une jeune femme ».

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’une œuvre d’Agatha Christie est sou­mise à la révi­sion. En 2020, le polar mon­dia­le­ment connu Les Dix petits nègres (1939) était deve­nu Ils étaient dix. Les 74 occur­rences du terme « nègre » avaient éga­le­ment été rem­pla­cées par celle de « sol­dat ». La France avait d’ailleurs été l’un des der­niers pays à appli­quer cette révi­sion du texte, tra­duit dans 68 langues à tra­vers le monde. James Prichard, l'arrière-petit-fils de la roman­cière à la tête de Agatha Christie Limited, avait alors jus­ti­fié ce choix en sou­li­gnant que son arrière-​grand-​mère « n'aurait pas aimé l'idée que quelqu'un soit bles­sé par ses tour­nures de phrases »

Lire aus­si I Édition : faut-​il res­sem­bler aux auteur·rices que l'on traduit ?

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.