precieux dechets
De gauche à droite © Tanguy Mélinand et © James Morris

Expo "Précieux déchets" : veste en algues, table en agave et mes­sage d'espoir

L'exposition Précieux déchets, à la Cité des sciences et de l'industrie, revient sur l'histoire des ordures, et expose ses solu­tions desi­gn pour leur dire bye bye pour de bon.

En paral­lèle de son ins­tal­la­tion per­ma­nente inti­tu­lée urgence cli­ma­tique, la Cité des sciences et de l'industrie pré­sen­tait mar­di Précieux déchets, une expo­si­tion tour­née vers la néces­si­té de mettre fin à notre pro­duc­tion effré­née d'ordures. Dans un espace res­treint, le par­cours – arti­cu­lé sur trois axes et doté de 75 pro­jets expo­sés – par­vient à rendre compte de notre rela­tion his­to­rique aux déchets, ain­si que des solu­tions à notre dis­po­si­tion pour reva­lo­ri­ser ces détri­tus, voire pour révo­lu­tion­ner nos habi­tudes de pro­duc­tion et de consommation. 

Depuis les années 50, notre atti­tude de consom­ma­tion peut se résu­mer ain­si : ache­ter et jeter. Une boucle infer­nale qui entraîne aujourd'hui la pro­duc­tion dans le monde de plus de deux mil­liards de détri­tus chaque année. Au départ, pour­tant, le plas­tique et la culture du jetable faci­litent gran­de­ment le quo­ti­dien. "Dans les années 50, les pro­duits à usage unique – comme les couches jetables – réduisent gran­de­ment la charge des tâches domes­tiques, sur­tout pour les femmes", rap­pelle Dorothée Vatinel, com­mis­saire de l'exposition. C'est l'apogée des déchets. Très vite pour­tant, les uti­li­sa­tions quo­ti­diennes de maté­riaux pol­luants comme le plas­tique – à base de pétrole – se mul­ti­plient, tout comme l'obsolescence pro­gram­mée des objets et la sur­con­som­ma­tion, et menacent aujourd'hui la sur­vie de la pla­nète, et la nôtre. Submergé·es par les ordures, "on les envoie courageusement[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés