fbpx

Aux Lilas, créa­tion d'un "fes­ti­val du film fémi­niste Gisèle Halimi"

Elaboré par la muni­ci­pa­li­té des Lilas (Seine-​Saint-​Denis), la pre­mière édi­tion du Festival du film fémi­niste Gisèle Halimi se tien­dra du 15 au 17 octobre 2021 au théâtre du Garde chasse. Causette est par­te­naire de l'événement.

1080x1080 festivalfilmfeministe20211

« Ce fes­ti­val est le point d'orgue de l'hommage de la ville des Lilas à l'avocate Gisèle Halimi, annonce Madeline Da Silva, maire-​adjointe char­gée de l'égalité aux Lilas et par ailleurs cofon­da­trice du col­lec­tif Nous Toutes. Plutôt que de don­ner son nom à un bâti­ment, nous avons pré­fé­ré hono­rer cette éter­nelle défen­deuse des droits des femmes avec un évé­ne­ment appe­lé à se renou­ve­ler et à se réin­ven­ter chaque année. » Du 15 au 17 octobre pro­chains aura lieu la pre­mière édi­tion du fes­ti­val du film fémi­niste Gisèle Halimi, donc, au sein du théâtre du Garde chasse. Au pro­gramme : pro­jec­tions, ren­contres avec cer­taines des réa­li­sa­trices pro­gram­mées, séances pour les éta­blis­se­ments sco­laires de la ville et ate­liers pour enfants, le tout avec l'objectif de mettre en lumière des com­bats fémi­nistes et /​ou des réa­li­sa­trices qui s'inscrivent dans les valeurs fémi­nistes.

Ainsi de la réa­li­sa­trice Alice Diop, qui vien­dra, same­di 16 octobre, pré­sen­ter en avant-​première Nous, son nou­veau docu­men­taire qui s'interroge sur ce qui fait peuple en allant à la ren­contre des usa­gers de la ligne du RER B, tra­ver­sant « des lieux char­gés d’histoire comme la Basilique de Saint-​Denis où sont enter­rés les rois de France ou le mémo­rial de la Shoah qui jouxte le camp de Drancy ». « La thé­ma­tique de Nous n'est pas à pro­pre­ment par­ler fémi­niste, explique Madeline Da Silva, mais le regard d'Alice Diop l'est, comme l'a mon­tré l'une de ses pré­cé­dentes œuvres, Vers la ten­dresse [qui donne la parole à quatre jeunes de ban­lieue sur leurs visions des rela­tions sen­ti­men­tales, nldr]. »

Cette pre­mière édi­tion pro­po­se­ra éga­le­ment deux films sur le par­cours mili­tant de Gisèle Halimi (Gisèle Halimi, avo­cate irres­pec­tueuse de Laure Poinsot ; Le pro­cès du viol de Jean-​Yves Le Naour et Cédric Condon, dif­fu­sés dans l'après-midi du 15 octobre) tout comme des films déjà indis­pen­sables dans la culture fémi­niste : Les Rivières de Mai Hua le 15 octobre, Tomboy, de Céline Sciamma, le 16 octobre ou encore Les Chatouilles, d’Andréa Bescond et Eric Métayer, le soir du dimanche 17 octobre.

Avec l'ambition d'apporter sa pierre à l'édifice de l'éducation à l'égalité, le fes­ti­val Gisèle Halimi fait la part belle aux pro­gram­ma­tions sco­laires (Calamity ou encore Mustang sont pro­gram­més pour les élèves des éta­blis­se­ments des Lilas). Se tien­dront aus­si un ate­lier « female gaze » ouverts à tous les enfants, dans le hall du théâtre l'après-midi di 16 octobre. Organisé par l'association La Fabrique numé­rique, cet ate­lier ludique pro­po­se­ra, à l'aide d'un stu­dio de tour­nage, de s'initier aux étapes de réa­li­sa­tion d'un film en se posant en fili­grane la ques­tion : « Regard mas­cu­lin ? Regard fémi­nin ? Quelle dif­fé­rence ? Comment les images font-​elles pour nous pla­cer dans des pos­tures de domi­na­tion ou de sou­mis­sion ? »

Et pour com­plé­ter cette belle pro­gram­ma­tion dont Causette est par­te­naire, la librai­rie Folies d'encre ins­tal­le­ra un stand thé­ma­tique dans le théâtre (avec dédi­caces d'autrices locales), tan­dis que le centre Hubertine Auclert ani­me­ra des échanges autour des pro­jec­tions et que la com­pa­gnie de danse Sur le pont don­ne­ra quelques repré­sen­ta­tions en amont des pro­jec­tions.

La pro­gram­ma­tion est gra­tuite sauf pour quatre séances : Tomboy, Nous, Les amours d'Anais et Les cha­touilles, au prix de 3,50 euros et tarif jeunes 2,50 euros.

Festival du film fémi­niste Gisèle Halimi, pro­gramme com­plet à retrou­ver ici

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés