3 JACKY CAILLOU arbre
Jacky Caillou

Au ciné ce 2 novembre : l'étrange et char­mant "Jacky Caillou"

Le pre­mier film de Lucas Delangle mélange drame rural, récit d'apprentissage et film de genre, pour un effet des plus magnétiques.

Associer drame rural (avec une vieille dame magné­ti­seuse), récit d’apprentissage (avec un jeune homme tai­seux) et film de genre (avec une tache étrange qui se pro­page sur le corps d’une jeune fille) relève d’un pari osé. Surtout pour un pre­mier long-​métrage ! Lucas Delangle, auteur et réa­li­sa­teur de Jacky Caillou, s’en sort pour­tant bien avec peu d’effets et, sans doute, peu de moyens. Même fra­gile, son récit escar­pé, bor­dé de rochers saillants, de bois sombres et de croyances ances­trales, étonne, détone… et magné­tise. Ses jeunes comé­diens (Thomas Parigi et Lou Lampros) y sont pour beau­coup, dif­fu­sant eux-​mêmes un charme étrange, entê­tant. Mais il n’est pas ano­din, non plus, d’introduire un per­son­nage de « louve-​garou » dans le récit (beau­coup plus rare au ciné­ma que son homo­logue mas­cu­lin). Rien de tel pour cas­ser les codes du genre !

Jacky Caillou, de Lucas Delangle. Sortie le 2 novembre.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.