Asmahan, diva indomptée

Cette prin­cesse druze à la voix d’or a lut­té contre le pou­voir des hommes pour vivre sa fémi­ni­té et son art. De la Syrie à l’Égypte, elle a chan­té l’amour au ciné­ma et fri­co­té avec les ser­vices secrets bri­tan­niques, avant de dis­pa­raître mys­té­rieu­se­ment à 26 ans.

asmahane wikimedia
© Wikimedia

Asmahan aurait aimé être un oiseau. Le comble, c’est que sa voix sem­blait avoir des ailes. Virevoltante dans les airs, s’élevant, tour­nant et chu­tant pour remon­ter encore, sans sou­ci du ver­tige, sans craindre de périr. Le dan­ger, Asmahan n’y a jamais prê­té atten­tion : elle a choi­si de vivre avec. Elle est même née à ses côtés.

Le 25 novembre 1917, dans la nuit noire, un bateau quitte le port d’Istan­bul avec, à son bord, la famille El Atrache. Fahd, le père, est un prince syrien. À la suite de l’effondrement de l’Empire otto­man, il est contraint d’abandonner la pro­vince turque qu’il gou­ver­nait. Il veut rejoindre les mon­tagnes de son enfance, le dje­bel el-​Druze, dans le sud de la Syrie. La mer est agi­tée, l’embarcation mena­cée par les vagues. Fahd tient la main de ses deux fils, Fouad et Farid. Il tente aus­si de ras­su­rer Alia, son épouse, enceinte. Pendant la tra­ver­sée, au milieu de la Méditerranée, elle met au monde leur fille. La future Asmahan se prénomme[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
a3f6290 336 raw 143rdd image presse 04 rvb a

La sélec­tion ciné de la semaine

143 rue du Désert, de Hassen Ferhani, Douce France, de Geoffrey Couanon et Médecin de nuit d'Elie Wajeman. 143 rue du Désert, la reine des sables Elle est de ces femmes qui inti­mident, réjouissent et enchantent tout à la fois. Malika n’est...