fbpx
person holding white and red plastic toy
© Marília Castelli

Upcycling : com­ment la cou­ture est deve­nue cool

Longtemps vue comme une acti­vi­té rin­garde et avi­lis­sante pour les femmes, la cou­ture séduit à nou­veau les jeunes. En toile de fond de ce suc­cès, l’avènement de l’upcycling sur les réseaux sociaux… et le confi­ne­ment.

Pour être à la mode, plus besoin de dépen­ser une for­tune dans des enseignes de luxe ou de déva­li­ser H & M. Il suf­fit d’un vieux t‑shirt ou d’un drap, d’une machine à coudre et d’un peu d’inspiration. Cette pra­tique a un nom : l’upcycling. En anlais, cette expres­sion désigne « l’action de récu­pé­rer des maté­riaux ou pro­duits non uti­li­sés afin de les trans­for­mer en pro­duits de qua­li­té supé­rieure ». Dans le cas de la mode, il s’agit de recy­cler d’anciens vête­ments, des stocks de tis­sus dor­mants ou d’autres tex­tiles pour en faire des pièces actuelles.

rubipigeon
Capture d'écran d'une vidéo de Rubi Pigeon sur Instagram.

Depuis le pre­mier confi­ne­ment, l’upcycling est par­tout sur les réseaux sociaux. Justine, alias Jorjadela sur les inter­nets, est une Lilloise de 27 ans. Elle a com­men­cé à coudre il y a deux ans, tout sim­ple­ment car elle vou­lait « des pièces de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
cc3a9cile fatiman

Cécile Fatiman, la pasio­na­ria haï­tienne

Prêtresse vaudou, éphémère « première dame » d’Haïti, Cécile Fatiman fut l’une des protagonistes de la cérémonie de Bois-Caïman, coup d’envoi de la révolution de 1791 qui fit d’Haïti la première république noire de l’Histoire.