fbpx
capture decran 2022 06 29 a 12.43.14
Marie-Charlotte Garin au micro de LCP.

« Un bel hom­mage » : la dépu­tée éco­lo­giste Marie-​Charlotte Garin porte la robe fleu­rie qui avait valu huées et remarques sexistes à Cécile Duflot

Presque dix ans jour pour jour, la dépu­tée EELV Marie-​Charlotte Garin a por­té, mar­di, pour le pre­mier jour de la nou­velle ses­sion de l'Assemblée natio­nale, la robe blanche à motifs bleus de Cécile Duflot, qui lui avait valu sif­flets et remarques sexistes dans l'hémicycle en 2012.

Mardi 17 juillet 2012. Cécile Duflot, 37 ans, ministre de l'Égalité des ter­ri­toires et du Logement sous François Hollande, s'avance dans l'hémicycle de l'Assemblée natio­nale. Alors qu'elle prend la parole lors de la séance des Questions au gou­ver­ne­ment, des huées, sif­fle­ments et remarques sexistes se font entendre. L'objet du cour­roux de ces mes­sieurs ? La robe blanche à motifs bleus qu'elle porte ce jour-​là. « Mesdames et mes­sieurs les dépu­tés, mais sur­tout mes­sieurs visi­ble­ment », lance alors la femme poli­tique à ses détrac­teurs, sans se lais­ser atteindre.

Mardi 28 juin 2022. Presque dix ans jour pour jour, la dépu­tée éco­lo­giste Marie-​Charlotte Garin arbore la même robe à fleurs pour le pre­mier jour de la nou­velle ses­sion de l'Assemblée natio­nale. « Ouverture de la XVIe légis­la­ture et un par­fum de trans­mis­sion dans l’air », a‑t-​elle écrit sur Twitter, accom­pa­gnant son tweet d'une pho­to­gra­phie de la fameuse tenue. « L’histoire des femmes se tri­cote entre géné­ra­tions. Bonne chance à la ben­ja­mine des dépu­tés éco­los et à tous les par­le­men­taires qui auront au cœur de leur action le com­bat pour l’égalité, la jus­tice sociale et le cli­mat », lui a immé­dia­te­ment répon­du, avec une joie non dis­si­mu­lée, l'ancienne ministre sur le même réseau social.

Car les deux femmes pré­parent ce coup fémi­niste et média­tique depuis plu­sieurs semaines. Marie-​Charlotte Garin, élue de la 3e cir­cons­crip­tion du Rhône, a racon­té ce mer­cre­di sur BFMTV avoir contac­té Cécile Duflot en lui disant que ce serait « drôle », en cas d'élection, qu'elle porte « une robe de la même marque », comme un « clin d'oeil ». L'ancienne dépu­tée EELV avait alors répon­du à sa consœur qu'elle lui prê­te­rait la robe exacte. « J'ai eu droit à un petit coup de fil le jour de ma vic­toire pour me dire que la robe m'attendait. On s'est ren­con­trées la semaine der­nière. Ça a été un grand hon­neur de la por­ter hier et un moyen de faire pas­ser quelques mes­sages », a‑t-​elle pour­sui­vi, sou­li­gnant n'avoir reçu « aucun com­men­taire », contrai­re­ment à son aînée, en cette ren­trée poli­tique à l'Assemblée.

« Un bel hommage »

Pour la ben­ja­mine des éco­los à l'Assemblée natio­nale, « être femme en poli­tique, avoir un corps de femme en poli­tique, ça n'est pas neutre ». Si les choses « avancent », notam­ment depuis le mou­ve­ment #MeToo, Marie-​Charlotte Garin révèle avoir eu des échos de par­le­men­taires de la pré­cé­dente légis­la­ture lui affir­mant qu'il exis­tait « tou­jours des remarques sur la tenue des femmes dans l'hémicycle ». Elle voit donc dans cette robe un « bel hom­mage » à la fois à Cécile Duflot et à toutes les femmes qui sont venues avant elles.

« En tant que jeune élue éco­lo­giste, c'est tout un sym­bole de s'inscrire dans cette transmission-​là. […] Ça va être notre res­pon­sa­bi­li­té et notre com­bat en tant qu'élues fémi­nistes de défendre un hémi­cycle res­pec­tueux de tous et de toutes, ain­si que la lutte pour les droits des femmes. On sera là pour deman­der le mil­liard pour les asso­cia­tions et une exem­pla­ri­té en poli­tique, notam­ment concer­nant le gou­ver­ne­ment qui n'a pas de ligne claire », a éga­le­ment sou­li­gné la jeune femme poli­tique de 26 ans sur LCP.

Cette der­nière espère que les remarques sexistes vont net­te­ment s'effacer à l'Assemblée natio­nale avec l'arrivée d'élues fémi­nistes, et pro­met, tout au long de ce man­dat, de « défendre les droits des femmes et de mino­ri­tés ».

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
98 harcelement Crous Benjamin Courtault pour Causette

Harcèlement : enquête en Crous

Deux plaintes. Trois mains courantes. Et l’ouverture d’une enquête préliminaire de police… Des étudiantes dénoncent, depuis plus d’un an, le comportement abusif d’un agent du Crous, logé dans leur résidence.