fbpx
Causette Final 1e
© Agnès Ricart pour Causette

Racisme sur Tinder

On vote à gauche, on est à fond pour la mixi­té, of course, les droits des femmes et des mino­ri­tés itou. On mani­feste, voire on milite pour por­ter haut ces valeurs. Et quand on va dra­guer sur Tinder, on balaie d’un doigt tout pro­fil de prétendant·e de cou­leur. Oups ! Entre nos paroles et nos actes, ça matche pas vrai­ment… 

C’est dans un moment d’errance sur Tinder, en fai­sant défi­ler ses conquêtes vir­tuelles, qu’Hugo – pro­fil de gendre idéal de 26 ans, ana­lyste dans la finance – se prend une claque. Il réa­lise que les femmes qu’il a likées et qui l’ont liké en retour ont un point com­mun : elles sont toutes blanches. « Quelques Asiates aus­si, tempère-​t-​il habillé d’une che­mise imma­cu­lée, mais qua­si aucune Black ou Maghrébine*. » Sur un pal­ma­rès d’environ quatre-​vingts matchs, il ne compte qu’une femme noire. Le constat fait voler en éclats ses convic­tions anti­ra­cistes. Plus tard, en soi­rée, véri­fi­ca­tion. « Entre potes, on se pique sou­vent nos télé­phones pour décon­ner avec le Tinder des uns et des autres. Et là, en ouvrant l’appli d’un ami, même constat. Ça nous a mis face à nous-​mêmes : on est des petits Blancs d’école de com­merce aux pré­fé­rences rodées. »

Ce triste miroir, Pauline, appren­tie jour­na­liste – blanche – auréo­lée de fri­settes cara­mel, l’a aus­si confron­té récem­ment. Elle tique en tom­bant sur l’appel à témoi­gnages lan­cé pour cet article. « Je me suis ren­du compte que je ne likais que des bab­tous fra­giles et des Asiates, écrit-​elle dans son pre­mier mes­sage. Pas de Blacks et un seul Rebeu. » Grosse remise en ques­tion. En dis­cu­tant, elle se reprend d’ailleurs sou­vent sur l’utilisation des termes « black », « asiate » ou « rebeu », qu’elle sait tein­tés de néo­co­lo­nia­lisme. « Merde, mais est-​ce que je suis raciste ? » 

Miroir du racisme

De l’autre côté de l’écran, ce sont des uti­li­sa­teurs comme Nicolas, ving­te­naire[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés