img 6849
Une pancarte lors de la manifestation du 19 janvier 2023 à Paris (©Clément Boutin)

« On a assez don­né » : dans la rue avec les manifestant·es parisien·nes contre le pro­jet de réforme des retraites

Une jour­née de mobi­li­sa­tion contre le pro­jet de réforme des retraites mobi­lise ce jeu­di plu­sieurs mil­liers de per­sonnes dans les rues de Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille ou Lille. Causette est allée à la ren­contre des manifestant·es place de la République, avant que le cor­tège ne s'élance dans la capitale.

À l'appel de huit syn­di­cats de sala­riés (CFDT, CGT, FO, CFE-​CGC, CFTC, UNSA, Solidaires, FSU), plu­sieurs mil­liers de per­sonnes sont des­cen­dues dans la rue, ce jeu­di, par­tout en France, pour pro­tes­ter contre le pro­jet de réforme des retraites, qui entend notam­ment faire recu­ler pro­gres­si­ve­ment l'âge de départ de 62 à 64 ans. Causette s'est glis­sée au début du cor­tège pari­sien, place de la République (3e arron­dis­se­ment), avant qu'il ne s'élance vers la place de la Nation (11e arron­dis­se­ment) pour don­ner la parole à quelques manifestant·es.

img 6835
Christine (à droite) avec deux amies pué­ri­cul­trices. (©C.B.)

Christine, 61 ans, auxi­liaire de pué­ri­cul­ture : « Je suis dans la rue pour pro­tes­ter contre le fait de tra­vailler plus long­temps. Je tra­vaille en crèche depuis 42 ans, je suis cas­sée de par­tout, donc jusqu'à 64 ans, je n'imagine pas pour mes col­lègues et moi. Avec le pro­jet de loi, je peux par­tir à 62 ans mais on m'a ajou­té trois mois sup­plé­men­taires. Je suis donc sur­tout là pour les autres, comme moi je vais par­tir avant à la retraite. Les poli­tiques ne se rendent pas compte. On nous dit qu'on vit plus long­temps, mais les gens que je connais autour de moi sont à peine à la retraite qu'ils attrapent des mala­dies. Donc si c'est pour par­tir et aller direc­te­ment bou­le­vard des allon­gés, ce n'est pas la peine. On a déjà assez tra­vaillé et don­né de soi. Pour cer­tains, on part avec une misère. Dans ma pro­fes­sion on a beau­coup de primes, mais elles ne sont pas cal­cu­lées pour la retraite, donc j'aurai 1300–1400 euros après 42 ans de tra­vail… »

IMG 6837
Antoine et Frédéric. (©C.B.)

Antoine, 55 ans, employé dans un musée et Frédéric, 62 ans, peintre. Frédéric : « A prio­ri, je ne suis pas concer­né. Mais pour des rai­sons finan­cières, je vais conti­nuer à tra­vailler. Car j'ai un fils qui en a encore pour au moins trois ans d'études et je dois avoir un salaire plein. C'est plu­tôt pour mon fils et tous les autres que je suis là. Pour construire un meilleur monde et pour l'avenir. Je suis peintre aux ate­liers des musées de la ville de Paris, au côté de fer­ron­nier, de tapis­sier… Nous étions 30, aujourd'hui nous ne sommes plus que 17, cela devient pénible pour tra­vailler. Nous don­nons beau­coup mais nous ne rece­vons pas grand chose en retour. » Antoine : « J'ai 55 ans, j'aurais pu espé­rer par­tir dans 5 ans car j'ai com­men­cé à tra­vailler à 19 ans. Mais là, non seule­ment c'est 62 et poten­tiel­le­ment 64. C'est insup­por­table de voir l'âge recu­ler sans aucune rai­son valable. La pro­chaine étape, ce sera quoi ? C'est de la super­che­rie, c'est uni­que­ment pour faire des éco­no­mies sur notre dos… Il faut reprendre la route du pro­grès social et non pas de la répres­sion sociale»

IMG 6845
Pierre. (©C.B.)

Pierre, 29 ans, employé dans un musée d'archéologie : « Je trouve ce pro­jet de loi par­ti­cu­liè­re­ment inutile et injuste. Je pense que c'est une mesure éco­no­mique qui n'a pas besoin d'être mise en place. On fait tra­vailler des gens plus tard, alors que beau­coup galèrent à avoir un emploi après 50 ans. Essayons de régler ce problème-​là d'abord. J'ai, en outre, du mal à me pro­je­ter concer­nant ma retraite. Si l'on conti­nue à repous­ser l'âge de la retraite, cela m'inquiète. »

IMG 6851
Charlie. (©C.B.)

Charlie, 15 ans, lycéenne : « Je suis là pour mili­ter contre la réforme des retraites qui, selon moi, n'est pas adap­tée : si l'on conti­nue comme cela, on n'aura pas de retraite. Ce n'est pas humain de tra­vailler toute sa vie pour rien. Je suis très anxieuse par rap­port à ma retraite. J'attends que le gou­ver­ne­ment écoute le peuple. Il faut que l'âge de la retraite reste à 62 ans ou repasse à 60 ans. »

IMG 6865
(©C.B.)
IMG 6861
(©C.B.)
IMG 6860
(©C.B.)

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don
Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.