Najat VB
© ASTRID DI CROLLALANZA/SEUIL

Najat Vallaud-​Belkacem : “Les écrans sont des squat­teurs de nos vies”

Alors que France Inter consa­crait sa jour­née d’hier aux écrans, Najat Vallaud-​Belkacem revient, pour Causette, sur sa pro­po­si­tion de ration­ner Internet pour per­mettre d’adopter une consom­ma­tion raisonnée. 

Vous lisez cet article sur un écran. Cela fait peut-​être déjà plu­sieurs heures que vous scrol­lez sur vos réseaux sociaux sans vous en rendre compte. Ce sera lorsque vos enfants n’arriveront pas à décro­cher leur nez de leur écran que vous vous ren­drez compte, peut-​être, des dégâts que peut cau­ser leur sur­con­som­ma­tion. Ne vous blâ­mez pas, vous n’êtes pas le·la seul·e. Les écrans sont par­tout. Ils rythment notre jour­née et, par­fois pire, dictent notre vie, char­riant avec eux le cybe­rhar­cè­le­ment, la haine en ligne, la dés­in­for­ma­tion, l’accès des mineur·es à la por­no­gra­phie… Mais rassurez-​vous : un monde sans écran est pos­sible, du moins avec une consom­ma­tion rai­son­née. C’est en tout cas l’idée por­tée par Najat Vallaud-Belkacem. 

Le 18 mars der­nier, l’ancienne ministre de l’Éducation natio­nale sous François Hollande, aujourd’hui direc­trice géné­rale de l’ONG One France et pré­si­dente de France Terre d’asile, publiait une tri­bune dans Le Figaro dans laquelle elle plai­dait pour un Internet ration­né. Une piste de réflexion oppor­tune : France Inter consa­crait jus­te­ment son jeu­di 28 mars aux écrans afin de faire le point sur notre uti­li­sa­tion et bien sou­vent notre (sur)consommation. Pour Causette, Najat Vallaud-​Belkacem revient sur sa proposition. 

Causette : Dans votre tri­bune publiée le 18 mars der­nier dans Le Figaro, vous plai­dez pour un Internet ration­né. Expliquez-​nous ce concept ? 
Najat Vallaud-​Belkacem :
Tout cela part d’une réflexion per­son­nelle, que je doute être la seule à mener en réa­li­té. Je pense que nous sommes nom­breux à être très lucides sur notre rap­port aux écrans. Je me suis inter­ro­gée sur notre alié­na­tion face à eux. Notre consom­ma­tion a bas­cu­lé depuis quelques années et on ne prend pas encore tout à fait la mesure de son ampleur. Les écrans ne sont plus sim­ple­ment des invi­tés dans nos vies. Ils se sont[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés