49439534681 81a7ea8ffd o
Un collage féministe en 2020 dans le Vème arrondissement de Paris © ActuaLitté / Flickr

La mai­son d'édition qui devait publier le der­nier opus de Matzneff renonce pour cause de « menaces de mort »

La Nouvelle Librairie, mai­son d'édition d'extrême droite, a annon­cé lun­di renon­cer pro­vi­soi­re­ment à la publi­ca­tion d'un recueil de textes de l'écrivain Gabriel Matzneff, visé par une enquête pour viol sur mineur, en indi­quant que son per­son­nel a été menacé.

« Nous nous trou­vons dans l'obligation de repous­ser sine die la paru­tion des Derniers écrits avant le mas­sacre de Gabriel Matzneff, recueil de ses chro­niques parues dans Le Point. » C'est avec ces mots que, dans un com­mu­ni­qué publié lun­di 24 octobre sur sa page Facebook, La Nouvelle Librairie a annon­cé renon­cer à l'imminente publi­ca­tion du nou­veau livre de Gabriel Matzneff, 86 ans, pré­vue pour début novembre.

Lire aus­si l Une mai­son d'édition d'extrême droite publie le pro­chain tor­chon de Gabriel Matzneff

« Certaines réac­tions sont tota­le­ment déme­su­rées, ajoute l'éditeur d'extrême droite. A l'heure où la liber­té d'expression recule dan­ge­reu­se­ment, la Nouvelle Librairie entend s'en faire garante. Elle ne peut tou­te­fois accep­ter les menaces de mort sérieuses adres­sées à son per­son­nel, qu'elle doit pro­té­ger. » La semaine der­nière, le monde lit­té­raire avait sur­sau­té en appre­nant que Gabriel Matzneff, ban­ni des édi­tions Gallimard en rai­son des accu­sa­tions de viol sur mineur qui pèse sur lui depuis les révé­la­tions d'une de ses vic­times pré­su­mées, avait retrou­vé un édi­teur. Au début de l'année 2020, Vanessa Springora publiait chez Grasset Le Consentement, récit des années d'emprise, dès ses 14 ans au milieu des années 80, de la part de l'écrivain ger­ma­no­pra­tin alors âgé d'une cin­quan­taine d'années. Une rela­tion pédo­cri­mi­nelle assu­mée comme d'autres par Gabriel Matzneff, qui les a rela­tées dans de nom­breuses auto­fic­tions, son genre de prédilection. 

"Féroce chasse à l'homme"

Si, en 2021, le « paria » auto­pro­cla­mé avait dû autoé­di­ter Vanessavirus, un livre où il revient sur sa chute mon­daine due au Consentement, il retrou­vait avec La Nouvelle Librairie un édi­teur prêt à défendre ses écrits. « Avec tris­tesse », la mai­son d'édition qui s'est spé­cia­li­sée dans la publi­ca­tion d'essais racistes, anti­sé­mites et miso­gynes sur­seoit la publi­ca­tion de Derniers écrits avant le mas­sacre, évo­quant « la sécu­ri­té phy­sique de [ses] employés ». Sans don­ner plus d'informations sur les menaces reçues mais indi­quant que la vitrine de ce qui est aus­si une librai­rie sise dans le VIème arron­dis­se­ment de Paris est « régu­liè­re­ment saccagée ».

Dans la qua­trième de cou­ver­ture rédi­gée par Matzneff lui-​même, celui-​ci se lamen­tait à nou­veau d'une « féroce chasse à l’homme orches­trée par Vanessa et sa meute », rap­porte L'ObsUne posi­tion vic­ti­maire qui donne le ton de son audi­tion libre, fin août, par les poli­ciers de l’Office cen­tral de répres­sion des vio­lences aux per­sonnes (OCRVP) dans le cadre de l'enquête pour viol sur mineur visant l'écrivain.

Lire aus­si l Affaire Gabriel Matzneff : l'écrivain, visé par une enquête pour « viols sur mineur », enten­du en audi­tion libre

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.