fbpx
100 banknote lot
© Robert Anasch

Application Bling : la face cachée d'une socié­té de mini-​crédit qui ne dit pas son nom

Créée en avril 2020 par Benjamin Daudignac et Pierre-​Emoi Acar, l'application Bling pro­pose aux par­ti­cu­liers « des avances ins­tan­ta­nées » d'argent, jusqu’à cent euros. Derrière cette pro­messe allé­chante se cache, selon l'association de consommateur·rices UFC-​Que choi­sir, un sys­tème per­ni­cieux de mini-​crédit qui ne dit pas son nom. 

« Bling vous dépanne 100 euros pour faire ce que vous vou­lez. » Sur son site, le slo­gan de l’application Bling sus­cite d’abord la curio­si­té puis, on peut le dire, la ten­ta­tion. « Une avance de cash ins­tan­ta­née jusqu'à cent euros sans frais cachés, sans asté­risque et sans petits carac­tères », c’est vrai que ça donne envie. À pre­mière vue, la démarche semble d’ailleurs être un jeu d’enfant. Il suf­fit de télé­char­ger l’application mobile, d’entrer ses coor­don­nées ban­caires et de choi­sir le mon­tant deman­dé – jusqu'à cent euros donc. En quelques clics, le mini-​crédit est alors viré « ins­tan­ta­né­ment » sur le compte du sous­crip­teur. Jusqu’ici, la start-​up créée en avril 2020 par Benjamin Daudignac et Pierre-​Émoi Acar et sou­te­nue par la Banque Publique d'Investissement semble être le bon moyen de ren­flouer son compte en banque lorsque ce der­nier a ten­dance à flir­ter dan­ge­reu­se­ment avec le rouge. Le tout sans subir de frais d'intérêt exor­bi­tants.

Un « ser­vice » trop beau pour être vrai. « La pro­messe de Bling est de pro­po­ser des mini avances ins­tan­ta­nées, alors que ce sont en réa­li­té des mini-​crédits à la consom­ma­tion qui ne disent pas leur nom, assure Matthieu Robin, char­gé de mis­sion banque et assu­rance au sein d’UFC-Que choi­sir. C’est une nou­velle forme de cré­dit à la consom­ma­tion qui com­porte, comme les micro-​crédits clas­siques, son[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
marguerite steinheil born japy 1869 1954 accused of murder she was acquitted on november 13 1909 here just before her crime

Marguerite Steinheil, la veuve rouge de Félix Faure

Marguerite Steinheil, vous connaissez. Si, si. C’est la « cocotte » dans les bras de laquelle le président Félix Faure est mort. Tout le monde s’est gaussé... Pourtant son destin relève moins de la farce grotesque que de l’aventure rocambolesque.