L’Ukraine néo­na­zie : quelle réa­li­té der­rière la propagande ?

Le pré­sident russe jus­ti­fie l’attaque de l’Ukraine par une néces­saire « déna­zi­fi­ca­tion » du pays. Si quelques groupes d’extrême droite existent bel et bien, leur place dans le champ poli­tique est marginale.

22 03 21b
© Besse

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février 2022, Vladimir Poutine ne cesse de répé­ter qu’il entend la « déna­zi­fier ». Une accu­sa­tion qui lais­se­rait à pen­ser que le pays est tenu par des nos­tal­giques du IIIe Reich, et qui sert à jus­ti­fier le sacri­fice de tout un peuple. Mais qu’en est-​il vrai­ment ? Il y a effec­ti­ve­ment des sympathisant·es néonazi·es dans cer­taines milices armées, comme le régi­ment Azov ou le bataillon Pravy Sektor. Ils·elles ont com­bat­tu dans le Donbass dès 2014[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés