fbpx
capture decran 2021 04 15 a 12.33.22
© Capture d'écran Info Creuse Allier

Karine Trapp, une mère de famille en grève de la faim pour récu­pé­rer la garde de ses fils

Depuis quatre ans, Karine Trapp se bat pour récu­pé­rer la garde de ses deux enfants. Pour faire entendre sa voix, la mère de famille a com­men­cé le 1er mars der­nier une grève de la faim. 

Le 14 avril était une jour­née par­ti­cu­lière pour Karine Trapp. Comme deux jours par mois, après quatre heures de route, elle a pu ser­rer son fils de 6 ans dans ses bras. Une courte visite d’1h30 enca­drée par un tiers car Karine Trapp a per­du la garde de Samuel et de son aîné, Noah, 13 ans, en 2017. Samuel vit désor­mais chez son père dans un petit vil­lage de Lozère. Noah a été pla­cé dans un foyer à Alès (Gard) où Karine se rend un week-​end par mois pour le voir. C’est pour récu­pé­rer ses deux enfants nés de deux pères dif­fé­rents qu’elle entame, ce 15 avril, son 46ème jour de grève de la faim. La Nîmoise de 36 ans – qui pèse actuel­le­ment 40 kilos – a éga­le­ment ces­sé de boire pen­dant huit jours, jusqu’à son hos­pi­ta­li­sa­tion le 8 avril der­nier à la suite d’un malaise et d’une crise d’épilepsie. La faim et la soif sont deve­nues les der­nières armes de cette mère pour aler­ter les ins­ti­tu­tions sur sa situa­tion qui[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
carola rackete

Carola Rackete, cap’taine cli­mat

La jeune capitaine allemande du Sea-Watch 3 qui débarqua une quarantaine de migrant·es secouru·es en mer en juin 2019, publie « Il est temps d’agir ». Elle y prône la désobéissance civile, convaincue que voter ne suffit plus pour faire changer les...