fbpx
Screenshot 2022 12 23 08.17.47
© Besse

Parentalité : faut-​il men­tir sur le père Noël ?

Tous les mois, Causette inter­roge des parents impar­faits pour les son­der sur la façon dont ils et elles se démènent avec l’éducation de leurs bam­bins. Et quel sys­tème D ils et elles mettent en place pour survivre…

Au même titre que la petite sou­ris et, dans une moindre mesure, les cloches de Pâques, le père Noël appar­tient au pan­théon des croyances enfan­tines. On peut même dire qu’il le domine, jouis­sant d’une publi­ci­té dont ses com­parses ne béné­fi­cient pas. Oui, mais voi­là, y faire croire sa pro­gé­ni­ture ou non : la ques­tion divise dans les chau­mières. Car au-​delà du casse-​tête géné­ré par l’acte de faire gober à ses reje­tons qu’un gars en sur­poids peut pas­ser par le conduit étroit de la che­mi­née et dis­tri­buer des mil­lions de cadeaux de par le monde en moins de douze heures, il y a aus­si le dilemme moral : com­ment ensei­gner à ses gamin·es l’importance de la véri­té tout en leur ser­vant annuel­le­ment un bon gros mytho. Lequel, selon une étude, vole en éclats aux alen­tours de leurs 6 ans et 8 mois (oui, c’est précis).

insta offre etudiante

Marianne, un fils de 13 ans

Marianne, 42 ans, l’avoue, en ce qui concerne Noël, c’est elle qui a pris les rênes (et non pas les rennes). « Mon mari s’en fout un peu donc j’ai impo­sé le père Noël. » Et pour cause, elle garde un sou­ve­nir émer­veillé des réveillons de son enfance. Les gâteaux et le[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
capture decran 2023 01 05 a 12.37.00

Nos mères, ces clan­des­tines du quotidien

Elles peuvent demeurer longtemps dans l’ombre du quotidien, de leur mari, ou d’elles-mêmes. Mais parfois, on les (re)découvre, à la faveur de la maternité, et elles reprennent leur place dans l’Histoire.