Stérilet Ballerine : sur quel pied danser ?

Le nou­veau sté­ri­let IUB Ballerine de cuivre se veut plus effi­cace qu’un DIU clas­sique, confor­table lors de la pose et indo­lore. Mais cette com étin­ce­lante pro­fite d’une réa­li­té plus sombre : le manque chro­nique d’études en gynécologie.

Causette Sterilet cmjn 2 A
© Marie Boiseau pour Causette

On fête, en juillet, les deux ans de mise sur le mar­ché fran­çais du sté­ri­let « Ballerine de cuivre » ou « IUB » (pour Intra Uterin Balls). L’une des der­nières inno­va­tions contra­cep­tives, encore peu connue, qui pro­met monts et mer­veilles. La bal­le­rine serait à la fois « indo­lore » et plus sûre que les sté­ri­lets en forme de T, avance le labo qui l’a inven­té (la socié­té alle­mande Ocon, ou labo CCD, pour son antenne fran­çaise). 90 % de risques de gros­sesse extra-​utérine en moins et 39 % de risques en moins pour les per­fo­ra­tions de l’utérus, selon leur site Web. Et ce, grâce à sa « mémoire de forme ». La bal­le­rine res­semble en effet à un mini cha­pe­let (déso Jésus !) par­se­mé de dix-​sept billes de cuivre (d’où le « balls ») qui se déploie après inser­tion et adopte une forme sphé­rique qui « épouse » les cavi­tés utérines. 

Effets équi­va­lents

« C’est une inno­va­tion extrê­me­ment inté­res­sante », s’enthousiasme Isabelle Héron, pré­si­dente de la Fédération natio­nale des col­lèges de gyné­co­lo­gie médi­cale. Geoffroy Robin, du Collège natio­nal des gyné­co­logues et obs­té­tri­ciens fran­çais, abonde. « L’idée[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés