Capture d’écran 2022 10 25 à 13.17.17
© Nicolas DUPREY / CD 78 / Flickr

Brigitte Virey, pédiatre libé­rale : « Boucher les trous dans les hôpi­taux d’accord, mais qui prend en charge nos patients ?»

Pour répondre à la satu­ra­tion des ser­vices hos­pi­ta­liers, notam­ment pédia­triques, le gou­ver­ne­ment a annon­cé dimanche le déclen­che­ment d’« un plan d’action immé­diat » et 150 mil­lions d’euros. Des mesures insuf­fi­santes pour Brigitte Virey, pédiatre libé­rale et pré­si­dente du Syndicat natio­nal des pédiatres fran­çais (SNPF).

Capture d’écran 2022 10 25 à 13.40.13 1
Brigitte Virey, pédiatre libé­rale
et pré­si­dente du Syndicat natio­nal
des pédiatres fran­çais (SNPF)
©DR

La fièvre monte dans les hôpi­taux publics. À peine trois semaines après le début de l’épidémie hiver­nale de bron­chio­lite, et alors que le pic de cette mala­die res­pi­ra­toire qui touche les tout petits est encore loin, les ser­vices de pédia­trie sont d’ores-et-déjà en état de ten­sion maxi­male. Les ser­vices de réani­ma­tion débordent. La faute au manque de lits, qui entraîne une dépro­gram­ma­tion des soins et des hos­pi­ta­li­sa­tions, des trans­ferts de bébés loin de leur domi­cile ain­si que des sor­ties pré­ma­tu­rées. Face à cette situa­tion délé­tère, plus de 4 000 soignant·es du sec­teur ont tiré la son­nette d’alarme en écri­vant une lettre ouverte au pré­sident de la République. Dans celle-​ci, publiée ven­dre­di 21 octobre par Le Parisien, ils·elles s’alarment de la satu­ra­tion des ser­vices pédia­triques hos­pi­ta­liers et dénoncent un manque de per­son­nel ain­si que des condi­tions de tra­vail et de prise en charge des enfants dégra­dées depuis des années. 

Le gou­ver­ne­ment n’a pas tar­dé à réagir. Pour ten­ter d’éteindre l’incendie, le ministre de la san­té François Braun a annon­cé dimanche sur le pla­teau de BFMTV un « plan d’action immé­diat ». C’est-à-dire l’activation de plans blancs dans les hôpi­taux les plus tou­chés ain­si que le déblo­cage d’une enve­loppe de 150 mil­lions d’euros pour l’ensemble des ser­vices hos­pi­ta­liers « en ten­sion »,[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés
Descente organe A

Descente d'organes, toutes concernées

Alors qu’il concerne 40 % des femmes, le prolapsus est passé sous silence. Ce qui vaut des sueurs froides à celles qui découvrent qu’elles en sont atteintes. Avec un peu d’éducation et une bonne claque au tabou qui entoure cette pathologie, on...