light 4 la femme a qui rien narrive credit philippe delacroix tt width 1500 height 1067 crop 0 bgcolor 000000
© Philippe Delacroix

“La femme à qui rien n’arrive” : l’histoire d’une renaissance

Une femme seule sur scène, Léonore Chaix, dévo­rée par la charge men­tale et les tâches quo­ti­diennes. Et qui s’en émancipe. 

C’est l’histoire d’une femme dévo­rée par les ser­vi­tudes du quo­ti­dien. Une charge men­tale qui la main­tient bien posée près de son tas de pommes de terre. Son uni­vers s’est tel­le­ment rétré­ci que main­te­nant, c’est sûr, plus rien ne pour­ra lui arri­ver. Mais les mots sont là, comme des patates à éplu­cher, à décou­per. Léonore Chaix, autrice et comé­dienne, les connaît bien, elle les a désha­billés avec suc­cès dans Déshabillez mots, un spec­tacle écrit avec Flor Lurienne.
Quand l’aventure a pris fin, Léonore s’est crue en panne. Mais les mots sont là, tou­jours, qui sauvent, qui libèrent. Avec sa plume fine et cise­lée, elle se joue de l’absurde en tri­tu­rant les phrases, en les savou­rant, elle est comme une enfant qui découvre la langue. Sous nos yeux, la jeune femme si bien assise avec ses genoux tel­le­ment ser­rés se déploie en pre­nant les appa­rences de ses monstres inté­rieurs effrayants, hila­rants. La femme devient clown. C’est jouis­sif, bur­lesque, on rit à gorge déployée. La femme à qui rien n’arrive, c’est l’histoire d’une renais­sance. Et d’un kilo de pommes de terre.

d584cc60e59e50028e54a1ea281d8bc9

La femme à qui rien n’arrive, de et avec Léonore Chaix, mise en scène d’Anne Le Guernec. Du 6 février au 20 mars, à La Scala, à Paris.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.