fbpx
IMG 4633

Livres : la hotte idéale de la Mère Noël

Comme chaque année, Causette vous pro­pose une petite sélec­tion bien sen­tie de livres à offrir à Noël. Oui, on vous mâche le boulot. 

Pour le ou la lettré·e de la famille
raconter la vie

Une boîte aux tré­sors, c’est ain­si qu’il faut débal­ler Journaux intimes, beau livre coor­don­né par deux biblio­philes, Sophie Pujas et Nicolas Malais. Ils y ont ras­sem­blé et com­men­té les jour­naux de près de cent écrivain·es et artistes – Marie Curie, Grisélidis Réal, Goliarda Sapienza, Roland Barthes. On goûte les comptes ren­dus de repas arro­sés de Georges Perec. On sou­rit aux vœux de la grande peintre russe Marie Bashkirtseff, 19 ans, qui rêve d’« obte­nir le prix de Rome en [se] pré­sen­tant sous le nom d’un homme ». On tombe de notre chaise en décou­vrant qu’une cer­taine Jeanne Sandelion a noir­ci cent cin­quante car­nets pour déver­ser son admi­ra­tion et sa haine vis-​à-​vis d’Henry de Montherlant qui l’a trans­for­mée en per­son­nage. On suit les affres de Simone de Beauvoir, tiraillée entre Jean-​Paul Sartre et son « œuvre à faire ». Des mots qui jaillissent, une véri­té qui « échappe » (dit Annie Ernaux) et dont nous avons la chance – plai­sir cou­pable – de recueillir le secret. L.M.

Journaux intimes. Raconter la vie, de Sophie Pujas et Nicolas Malais. Éd. Hoëbeke, 320 pages, 35 euros.

Pour les gueulard·es déconstruit·es
Capture d’écran 2021 12 09 à 11.45.34

« L’huître mène une vie ter­rible, mais pal­pi­tante ». C’est sur ce ton badin, tragi-​comique que Mary Frances Kennedy Fisher, édi­tée pour la pre­mière fois en 1937 à Londres (sous des ini­tiales non gen­rées) et véné­rée aux États-​Unis comme la grande « poé­tesse des appé­tits », nous entraîne dans son iné­nar­rable Biographie sen­ti­men­tale de l’huître. L’adolescence au sexe indé­ter­mi­né du mol­lusque, les risques qu’il (ou elle) encourt toute sa courte vie, son pré­ten­du pou­voir aphro­di­siaque, les volup­tés pro­cu­rées par sa « chair cro­quante », « fri­sot­tante »… Ce texte mer­veilleu­se­ment poé­tique et moqueur est émaillé de recettes com­men­tées qui ont révo­lu­tion­né la lit­té­ra­ture culi­naire. Oublié en France, il revient sous la forme d’un livre illus­tré par l’imagerie gour­mande de la des­si­na­trice Jeanne Detallante. Une œuvre gas­tro­no­mique et lit­té­raire fine, piquante, inat­ten­due. Un régal abso­lu. L. M.

Biographie sen­ti­men­tale de l’huître, de M. F. K. Fisher, illus­tré par Jeanne Detallante, tra­duit de l’anglais (États-​Unis) par Jacqueline Henry et Béatrice Vienne. éd. Dalva, 224 pages, 24 euros. 

Pour la tata du MLF
9782746762879

Icône de l’émancipation fémi­nine, la gar­çonne est-​elle si libre que cela ? Pas sûr, répond Christine Bard, his­to­rienne qui décrypte dans Les Garçonnes ce phé­no­mène contra­dic­toire. Héritière des « femmes en pan­ta­lon » comme George Sand et des ouvrières, elle est pro­je­tée sur le devant de la scène dans les années 1920 par un best-​seller, signé Victor Margueritte, qui la dépeint comme une fille qui, vou­lant se ven­ger d’un fian­cé infi­dèle, couche à droite, à gauche avec les hommes et les femmes et découvre ain­si le plai­sir. Le suc­cès et le[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
capture decran 2020 09 24 a 17.36.40

Les 20 plumes fémi­nines : Julia Kerninon

Cette année encore, on risque de se faire assom­mer par la vague des sor­ties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte ren­trée lit­té­raire. Et pour affron­ter l’autre deuxième vague – au cas où on nous recon­fi­ne­rait –, mieux vaut...