Les 20 plumes fémi­nines : Faïza Guène

Cette année encore, on risque de se faire assom­mer par la vague des sor­ties de livres à l’occasion de la sacro-​sainte ren­trée lit­té­raire. Et pour affron­ter l’autre deuxième vague – au cas où on nous recon­fi­ne­rait –, mieux vaut s’armer de bonnes lec­tures. Causette n’a choi­si que des autrices. Discrimination posi­tive assu­mée. Des plumes belles et rebelles qui ne devraient pas vous lais­ser indemnes. Voici celle de Faïza Guène.

114 faiza guene camille millerand
© Camille Millerand

Yamina n’aime pas déran­ger. Et elle n’aime pas non plus qu’on se dérange pour elle. Yamina vit dans la dis­cré­tion. Et refuse de s’offusquer quand un agent de l’État l’infantilise à la pré­fec­ture ou que son méde­cin de famille fait preuve de pater­na­lisme à son égard. Mais pour cette femme de 70 ans, « refu­ser de se lais­ser enva­hir par le[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés