"La Chair est triste hélas", le nou­vel upper­cut d'Ovidie

Dans cet essai, la pro­li­fique qua­dra­gé­naire décrypte sa « grève du sexe » hété­ro depuis quatre ans pour mieux inter­ro­ger notre « valeur sociale en tant que femme ».

Capture d’écran 2023 04 06 à 10.05.53
Ovidie © Charlotte Krebs

Documentaires, court-​métrage, essais, pod­casts, série (Des gens bien ordi­naires), ani­ma­tion (Libres ! Manifeste pour s’affranchir des dik­tats sexuels, dont la sai­son 2 est dis­po­nible depuis mars sur Arte.tv) : depuis quatre ans, Ovidie n’a pas chô­mé. N’oublions jamais cepen­dant que, depuis plus de vingt ans, tout passe chez elle par l’écrit.

Son nou­vel ouvrage, au titre emprun­té à un poème de Mallarmé, La chair est triste hélas, est son trente-​troisième. Il débute par une confes­sion : « Un jour, j’ai arrê­té le sexe avec les hommes », et cette « grève du sexe » dure depuis quatre ans. Si le sujet mérite bien un livre, c’est que celui-​ci pointe plus loin.

La qua­dra­gé­naire inter­roge sa – et la nôtre – « valeur sociale en tant que femme. Car ce qui déter­mine la cote d’une femme dans notre socié­té, écrit-​elle, c’est sa bai­sa­bi­li­té ». Les pages sur la mas­tur­ba­tion invitent à recons­truire l’imaginaire éro­tique, celles sur les fan­tasmes à « réin­ven­ter son rap­port à l’autre ». Et c’est bien de rap­ports (sociaux, moraux, réels comme sym­bo­liques) et de « rup­ture civi­li­sa­tion­nelle en cours » que traite la gré­viste Ovidie. 

Ce règle­ment de comptes inau­gure la col­lec­tion Fauteuse de trouble diri­gée par Vanessa Springora, dont le deuxième opus est signé d’Emma Becker. Il en res­pecte à la lettre la note d’intention : « Des textes arti­cu­lant les thé­ma­tiques de la sexua­li­té et de la révolte, de l’intime et de l’émancipation ». Gros pro­gramme.

La chair est triste hélas, d’Ovidie. Julliard, 176 pages, 18 euros. Dans la même col­lec­tion Fauteuse de trouble : Odile l’été, d’Emma Becker. 200 pages, 19 euros. En librai­rie le 6 avril.

Partager
Articles liés

Inverted wid­get

Turn on the "Inverted back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.

Accent wid­get

Turn on the "Accent back­ground" option for any wid­get, to get an alter­na­tive sty­ling like this.