fbpx
IMG 6849

Accusation de viol : Cristiano Ronaldo sera-​t-​il rat­tra­pé par la jus­tice ?

Contre Attaque, c’est un superbe web­zine réa­li­sé par une dizaine de jeunes femmes pas­sion­nées de foot. De quoi mettre du female gaze dans le sport pré­fé­ré des Français·es. Pour l’Euro, qui a débu­té le 11 juin, elles prennent leurs quar­tiers sur Causette.fr… À vos cram­pons !

Cristiano Ronaldo forme avec Lionel Messi, le duo le plus pro­li­fique du foot­ball mon­dial. Célébré pour ses prouesses phy­siques et tech­niques, le joueur por­tu­gais de 36 ans traîne der­rière lui l’accusation d’une femme pour viol.

L’Euro 2021 per­met à la pla­nète foot de retrou­ver les meilleurs foot­bal­leurs mon­diaux, de les voir défendre leurs cou­leurs à l’aide de tant de prouesses phy­siques et tech­niques. 

Cristiano Ronaldo, alias CR7, dis­pute pour sa part son cin­quième Euro avec la sele­cao, ren­for­çant chaque jour un peu plus son pres­tige et entrant pour les ama­teurs dans une sorte de légende inébran­lable. Controlfreak sur ce que son corps d’athlète ingur­gite, on l’a d’ailleurs vu lors d’un point presse se per­mettre de repous­ser dédai­gneu­se­ment une bou­teille de Coca-​Cola, l’un des spon­sors de l’Euro, pour deman­der de l’eau.

Le joueur évo­luant pour le moment à la Juventus Turin et âgé de 36 ans a su séduire petits et grands, tant par son tra­vail phy­sique inces­sant que par ses frappes sur­puis­santes ain­si que son auto­ri­té natu­relle sur le ter­rain. 

Mais la légende Ronaldo a sa part d’ombre, qui a trop sou­vent été mise de côté au pro­fit de ses per­for­mances spor­tives excep­tion­nelles, d’engagement huma­ni­taire géné­reux, ou toute autre excuse de cir­cons­tance. Excuser les actions de son cham­pion au motif qu’il éclipse tous les autres joueurs sur le ter­rain n’est pas accep­table. 

Avant de deve­nir l’immense star qu’il est est aujourd’hui, comp­ta­bi­li­sant près de 117 mil­lions de dol­lars en 2020 dont 70 mil­lions de salaire, le Portugais aurait vio­lé une femme. Cela a cepen­dant été bien trop rapi­de­ment oublié par les médias et la pla­nète foot­bal­lis­tique en géné­ral, comme si la durée de vali­di­té des erreurs de Ronaldo était péris­sable. 

Un com­por­te­ment déme­su­ré 

En 2009, Cristiano Ronaldo avait 24 ans, était en pleine ascen­sion et venait d’être trans­fé­ré roya­le­ment au Real Madrid pour près de 94 mil­lions d’euros. 

Passant son été dans des des­ti­na­tions réser­vées à son immense for­tune, il atter­rit à Las Vegas et plus pré­ci­sé­ment au Palms Hotel, où il ren­contre alors Kathryn Mayorga, jeune amé­ri­caine de 25 ans. 

Jeune joueur déjà dans l'œil de tous les médias et des réseaux sociaux, Cristiano Ronaldo jouit déjà d’une influence incom­men­su­rable en lien avec un ego et une confiance en lui presque exces­sive. Il passe ain­si la nuit avec cette jeune femme, ce qui n’a rien d’extraordinaire ou de nou­veau jusqu’alors.

Oui mais. 

Rapidement après cette nuit, Karthryn Mayorga se rend au com­mis­sar­riat de Las Vegas pour dénon­cer un viol com­mis à son encontre, sans tou­te­fois men­tion­ner ni l’auteur du viol ni le lieu où cela s’est pas­sé.

Selon la jeune femme, l’auteur du viol l’aurait sodo­mi­sée de force, pen­dant qu’elle se cachait le sexe pour évi­ter d’être péné­trée et qu’elle criait à de nom­breuses reprises d’arrêter.

En 2010, la jeune femme et les équipes juri­diques de Ronaldo sont par­ve­nus à signer un accord de confi­den­tia­li­té avec comme consé­quence le ver­se­ment de 330 000€ à la vic­time, pro­cé­dure de silen­cia­tion que l’on connaît mieux depuis la révé­la­tion de l’affaire Weinstein. 

Une polé­mique vite éteinte 

En 2018, Kathryn Mayorga va néan­moins relan­cer l’affaire en affir­mant publi­que­ment que Cristiano Ronaldo l’a vio­lée, allant même jusqu'à por­ter plainte à son encontre auprès du tri­bu­nal du Nevada. 

Cristiano Ronaldo ne pren­dra la parole sur ses réseaux qu’une seule fois à pro­pos de ce qui lui est repro­ché en décla­rant en 2018, je cite, “Je sais qui je suis et ce que j'ai fait. La véri­té écla­te­ra au grand jour. Bien sûr que cette his­toire inter­fère dans ma vie. […] Imaginez ce que cela peut repré­sen­ter que quelqu'un dise que vous êtes un vio­leur. J'ai une com­pagne, quatre enfants, une mère qui vieillit, des sœurs, un frère, une famille dont je suis très proche. Sans par­ler de ma répu­ta­tion, qui est celle de quelqu'un d'exemplaire”. 

A cette époque, CR7 assure ses arrières alors en enga­geant une équipe “de spé­cia­listes de la pro­tec­tion de la répu­ta­tion” qui vont jusqu’à mettre la pres­sion à la vic­time en mena­çant de dif­fu­ser des infor­ma­tions selon les­quelles elle aurait sciem­ment eu une rela­tion sexuelle avec le foot­bal­leur, dans l’espoir de le faire chan­ter après. Ce n’est pas éton­nant une fois de plus, que les per­sonnes dis­po­sant de moyens finan­ciers dis­pro­por­tion­nés sachent se pro­té­ger sur tous les fronts. 

Si l’ensemble des faits remontent à 2009, c’est en 2018 tou­jours que la jus­tice amé­ri­caine devait se pro­non­cer offi­ciel­le­ment sur cette affaire. Une jus­tice ayant dû entre temps accor­der une place consé­quente aux affaires de vio­lences sexuelles avec le mou­ve­ment #MeToo. Pourtant, en 2019 les tri­bu­naux amé­ri­cains décident de ne pas incul­per le joueur, pour cause d’absence suf­fi­sante de preuves à son encontre. 

Une vic­time mise sous silence 

Il est ici impor­tant de pré­ci­ser que la jus­tice ne s’est pas uni­que­ment pen­chée sur les faits de 2009, afin de juger ou non de la culpa­bi­li­té de Cristiano Ronaldo, mais a dû déter­mi­ner dans un second temps si la vic­time était en capa­ci­té men­tale et phy­sique de pou­voir agréer à cet accord de confi­den­tia­li­té. 

En effet, Kathryn Mayorga était en 2009, sur le coup des évé­ne­ments et, comme tant d’autres vic­times, ne dis­po­sait pas des moyens émo­tion­nels, juri­diques, et finan­ciers de devoir faire face à un mas­to­donte comme Ronaldo et son équipe juri­dique. 

Juridiquement par­lant, elle s’appuie désor­mais sur le fait d’avoir un contrat signé à cause “d’abus de fai­blesses sur per­sonne vul­né­rable” mon­trant ain­si qu’elle n’était pas capable de consen­tir plei­ne­ment et fer­me­ment à un contrat de cette ampleur si tôt après les faits. Une énième répé­ti­tion de “David contre Goliath” sauf que cette fois-​ci, David ne s’est pas arrê­té à une pre­mière défaite. 

Pour appuyer sa requête et deman­der répa­ra­tion, la vic­time réclame 56 mil­lions de livres ster­ling à Ronaldo, soit deux ans de son salaire annuel à la Juventus. 

La pro­cé­dure judi­ciaire date main­te­nant de près de 2 ans, et n’est tou­jours pas par­ve­nue à son terme, blo­quée d’une part par les dif­fi­cul­tés à joindre Ronaldo vivant en Europe, mais d’autre part par les argu­ments de ses avo­cats, repro­chant à Kathryn Mayorga d’utiliser des preuves illé­gales pro­ve­nant entre autres d’opérations de “hacking”. 

S’il ne nous appar­tient pas de nous pro­non­cer à la place de la jus­tice amé­ri­caine, il parais­sait essen­tiel de men­tion­ner de façon pré­cise ce dont a été accu­sé le joueur, lui qui dis­pose d’une influence sans pré­cé­dent, en venant de dépas­ser les 300 mil­lions de fol­lo­wers sur Instagram. 

Zoé Faucher

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés