Capture decran 2023 09 13 a 16.12.34 1

Violaine De Filippis-​Abate, autrice de "Classées sans suite" : "Il faut avant tout créer des juri­dic­tions spécialisées" 

Dans son essai gla­çant, Classées sans suite (édi­tions Payot) qui sort aujourd’hui en librai­rie, l’avocate Violaine de Filippis-​Abate, porte-​parole d’Osez le fémi­nisme évoque la situa­tion des femmes vic­times de vio­lence, sou­vent broyées par la justice.

Difficile de l’ignorer, les plaintes pour viols abou­tissent à une condam­na­tion dans moins de 1% des cas. Et 7 vic­times sur 10 se disent mécontent·es du dépôt de plainte, selon une enquête réa­li­sée par #NousToutes en 2021. Dans son livre édi­fiant, l’avocate Violaine De Filippis-​Abate prend pour exemple une dépêche inter­mi­nis­té­rielle du 31 mai 2021 : celle-​ci inci­tait les par­quets à faire du ménage dans les plaintes ("apu­rer les stocks de pro­cé­dures non-​traitées"). Pas éton­nant, donc, que les femmes vic­times de vio­lences voient fré­quem­ment leur dos­sier rece­voir le redou­té “clas­se­ment 21” c’est à dire sans suite, pour insuf­fi­sance de preuves. L’autrice rap­pelle éga­le­ment que por­ter plainte est un droit, pas un devoir.

Capture decran 2023 09 13 a 16.12.34

-Causette : Pourquoi avoir vou­lu écrire cet essai ? 

Violaine De Filippis-​Abate : J’écris depuis long­temps mais l’idée de par­ler des[…]

Vous êtes arrivé.e à la fin de la page, c’est que Causette vous passionne !

Aidez nous à accom­pa­gner les com­bats qui vous animent, en fai­sant un don pour que nous conti­nuions une presse libre et indépendante.

Faites un don

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

ou

abonnez-vous

 

Partager
Articles liés