GPOLI2018 PROD CAUSONS POUR CAUSETTE 7
Ali Alashkar, Syrien de 34 ans, enseigne les rudiments de sa langue à une dizaine d’apprenant·es chaque semaine. © Photos : Guillaume Poli pour Causette

Intégration : avec la langue !

Apprendre l’arabe et le persan, c’est ce que propose l’association Causons. La particularité : les cours sont donnés par des personnes réfugiées ou issues de l’immigration. Un moyen d’intégration valorisant leur culture et leurs compétences. 

« Vous allez voir, l’arabe, c’est très facile à apprendre. » Chaque dimanche soir, Ali Alashkar donne un cours d’arabe à la Maison de la Place des Fêtes, à Paris. « On commence par l’alphabet, poursuit l’enseignant. Regardez, c’est très amusant, ça ressemble à des spaghettis ! » Florence et Juliette assistent studieusement à l’initiation à l’arabe faite par Ali. L’enseignant note quelques mots au tableau. Première étape : transcrire son prénom en alphabet arabe. « Ça ne ressemble pas à grand-​chose, ce que j’écris », s’inquiète Juliette. « Mais si, vous verrez que ça vient très vite », l’encourage Ali. Il est l’un des trois enseignants de Causons*. Depuis plusieurs années, ce Syrien de 34 ans donne des cours d’arabe. « À l’origine, je ne suis pas du tout professeur, confie-​t-​il. J’ai travaillé dans la recherche médicale, mais, depuis trois ans, je me consacre à donner des cours d’arabe. » Toutes les semaines, il enseigne à une dizaine d’apprenant·es les rudiments de sa langue. « C’est compliqué car ils ne connaissent rien du tout à l’arabe ! Et ce qui est encore plus intéressant que d’enseigner l’arabe, c’est de rencontrer toutes ces personnes. Mes élèves sont ouvriers, avocats, des Français ou des personnes d’origine[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
hs12 zitalka wikipedia

Zitkála-​Šá, l’avocate des Amérindiens

Elle est l'une des militantes amérindiennes les plus influentes du début du XXe siècle. Oubliée des livres d’histoire, elle créa le Conseil national des Indiens d’Amérique afin de militer pour les droits civiques de son peuple.