fbpx
IMG 2533
Les député·es écologistes et insoumis réuni·es autour d'un drapeau LGBT+ © Louise Huet

Une mani­fes­ta­tion devant l’Assemblée natio­nale pour dénon­cer les pro­pos homo­phobes de la ministre Caroline Cayeux

Ce mar­di 2 août, des militant·es engagé·es pour les droits LGBT+ ain­si que des élu·es de la Nupes se sont rassemblé·es pour poin­ter du doigt le pas­sif homo­phobe de certain·es membres du gou­ver­ne­ment, et exi­ger une réelle poli­tique de san­té publique face à la variole du singe. 

« La vio­lence LGBTphobe, c’est aus­si l’abandon par les pou­voirs publics des mino­ri­tés sexuelles, de genre et de race. L’abandon de leur san­té, et l’abandon des plus fra­giles d’entre nous », déclame Nathan Boumendil, acti­viste contre le Sida au sein de l’association AIDES. Ce mar­di 2 août, plu­sieurs militant·es pour les droits LGBT+, soutenu·es par certain·es élu·es éco­lo­gistes et de la France Insoumise, se sont mobilisé·es à côté de l'Assemblée natio­nale aux Invalides, pour récla­mer la démis­sion de quatre ministres ayant tenus des pro­pos homo­phobes par le pas­sé. Le ras­sem­ble­ment visait éga­le­ment à tirer la son­nette d’alarme face à l’épidémie de variole du singe (mon­key­pox en anglais), à laquelle les travailleur·ses du sexe et les per­sonnes trans, gays ou bi sont par­ti­cu­liè­re­ment exposé·es.

Les prises de parole se sont suc­cé­dées, avec des intervenant·es d’associations enga­gées pour la san­té des com­mu­nau­tés LGBT+ et en lutte contre le VIH, comme AIDES, Act Up ou STRASS (syn­di­cat du tra­vail du sexe). Plusieurs représentant·es EELV et LFI, eux-​mêmes et elles-​mêmes LGBT+, se sont aus­si exprimé·es, pour par­ta­ger leur colère. Pourquoi ? « Parce que ce gou­ver­ne­ment vient de nom­mer au plus haut som­met de l’Etat quatre ministres ouver­te­ment LGBTphobes. Parce qu’une ministre main­tient ses pro­pos en nous trai­tant de “contre-​nature”, en nous deman­dant de l’excuser. Alors non, nous ne l’excusons pas. Madame Cayeux, vos pro­pos sont inac­cep­tables », s’est insur­gé Chloé Sagaspe, ouver­te­ment bisexuelle et nou­velle porte-​parole écologiste. 

IMG 2570
Chloé Sagaspe, porte-​parole EELV, prend la parole © L.H.

Le ras­sem­ble­ment fait suite à une tri­bune publiée sur têtu· ce lun­di 1er août dans laquelle près d’une cen­taine d’activistes et de par­le­men­taires ont signé un appel à mani­fes­ter contre le main­tien de Caroline Cayeux, ministre délé­guée char­gée des Collectivités ter­ri­to­riales, pour ses posi­tions contre le mariage pour tous en 2012 et 2013. 

Exiger le départ de quatre ministres perçu·es comme homophobes

« Quatre ministres LGBTphobes au gou­ver­ne­ment, ce n’est pas une erreur, c'est une orien­ta­tion poli­tique », a signa­lé Sandrine Rousseau, dépu­tée EELV. En effet, selon une autre tri­bune têtu· datant du 11 juillet, l’ex-maire LR de Beauvais aurait qua­li­fié en 2013[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Cryptobros1

Cryptomonnaies : concours de bitcoins

De nombreuses communautés issues de la « manosphère », ces espaces virtuels réservés aux hommes, ont fait des cryptomonnaies et des NFT leur nouveau cheval de bataille. Un nouvel espace où leur vision de la virilité, qui oscille entre haine des...