fbpx
crayons
© "Crayon au poing : 4 dessinatrices du monde arabe"

« Crayon au poing », lumière sur la BD fémi­niste arabe

Disponible dès aujourd’hui sur Arte, ce docu­men­taire dresse le por­trait de quatre des­si­na­trices venues de quatre pays du monde arabe. 

Dix ans après le début des Printemps arabes, à Casablanca, à Tunis, à Beyrouth et au Caire, le temps des reven­di­ca­tions est loin d’être pas­sé… sur­tout pour les femmes. Les réa­li­sa­trices Éloïse Fagard et Lizzie Treu dressent ain­si les por­traits croi­sés de quatre femmes qui ont choi­si le des­sin comme moyen d’expression et de contes­ta­tion. Leurs mots et leurs coups de crayon conti­nuent de faire vivre les demandes de liber­té et de jus­tice récla­més pen­dant ces mou­ve­ments.

Zainab Fasiki dénonce notam­ment les inéga­li­tés femme-​homme grâce à la super­hé­roïne qu’elle a fait naître sur ses planches. Une femme géante, nue, qui par­court les rues de Casablanca. Une « fémi­niste dans une socié­té patriar­cale », explique-​t-​elle. Le docu­men­taire pré­sente éga­le­ment une autre super­hé­roïne, Qahera, de la des­si­na­trice égyp­tienne Deena Mohamed, qui, elle, porte l’abaya « car c’est comme ça que sont la majo­ri­té des femmes ici ». Une autre manière de « cas­ser les cli­chés sur les femmes musul­manes », pré­cise l’artiste. À Tunis, la contes­ta­tion prend la forme d’un chat mali­cieux, né sous la plume de Willis from Tunis, qui cri­tique notam­ment les isla­mistes et leur vision rétro­grade des femmes tuni­siennes.

Le des­sin, moyen d’expression contes­ta­taire pour les femmes 

Toutefois, si Willis from Tunis a choi­si un pseu­do­nyme, c’est qu’elle sait ce que risque une femme qui des­sine et qui s’exprime. « 2011 a été un chan­ge­ment total : du jour au len­de­main, j'ai pu m’exprimer sans cen­sure […], mais je garde l’anonymat, car je ne crois pas aux pro­messes », regrette-​t-​elle. Un sen­ti­ment par­ta­gé par Zainab Fasiki, qui reçoit des insultes et des menaces pour ses des­sins. « Ici, la femme artiste est consi­dé­rée comme une pute », explique la jeune femme. 

La bande des­si­née, c’est « un moyen de s’exprimer à por­tée de main, une forme d’empowerment », explique Lena Merhej, des­si­na­trice liba­naise. Le docu­men­taire d’Arte montre l’essor de ce moyen d’expression, dans un milieu d’ordinaire très mas­cu­lin, qui devient un outil pour faire entendre les voix des femmes dans ces socié­tés conser­va­trices. 

Portraits de quatre villes en mou­ve­ment 

Séances de rap sur les toits de Casablanca, graf­fi­tis dans les rues de Tunis, bâti­ments en ruine à Beyrouth… À tra­vers ces des­si­na­trices, Crayon au poing peint éga­le­ment le por­trait de quatre villes du monde arabe. C’est notam­ment le cas pour Lena Merhej qui, dans son œuvre, des­sine le Beyrouth d’avant l’explosion du port, en août 2020, pour « se réap­pro­prier la ville ».

Le docu­men­taire est une véri­table balade urbaine ryth­mée par des musiques embal­lantes, où l’on découvre les quatre villes grâce à de vraies images entre­cou­pées de des­sins qui s’animent sur les bâti­ments. Crayon au poing ouvre les portes de l’univers des des­si­na­trices, de leurs enga­ge­ments et de leur villes. 

À voir sur arte.tv.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés