fbpx
man and woman riding bicycle on road during daytime
© nextbike

Vélo : les antis pètent un câble

Dopée par les grèves et la pan­dé­mie, la pra­tique de la petite reine s’est ampli­fiée dans les villes fran­çaises. Mais entre les « coro­na­pistes » accu­sées d’enlaidir l’espace urbain et la vio­lence ver­bale ou phy­sique subie par les cyclistes, elle n’a pas que des allié·es. Pour quelles rai­sons ce petit deux-​roues inof­fen­sif cristallise-​t-​il autant l’hostilité ?

Le 15 mars, Gilles Martin-​Chauffier, écri­vain et rédac­teur en chef culture à Paris Match, a sor­ti sa plus belle plume pour rédi­ger un billet d’humeur aux tona­li­tés dra­ma­tiques inti­tu­lé « Une urgence : inter­dire le vélo à Paris1 ». Visiblement, il en avait gros sur la patate. Remonté à bloc contre les « fous du gui­don », il dénonce : « On a bien com­pris que remon­ter les rues en sens inter­dit, enva­hir les trot­toirs, griller les feux et affo­ler les grands-​mères rend ser­vice à la pla­nète. » C’est bien simple, il n’en peut plus de « ces cou­rants d’air à écou­teurs [qui] filent en tous sens » et dont il se demande « si leur QI atteint vrai­ment deux chiffres ». Un plai­doyer rem­pli d’amour, qui donne envie de lui poser une ques­tion toute bête : pour­quoi tant de haine, Gilles ? Et ­d’ouvrir la ques­tion à tous[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés