113 la grande muraille verte ∏ REDUX REA
Salumata Diallo arrose les semis qui seront plantés dans une parcelle contribuant au projet de la Grande Muraille verte, à Koyly-Alpha, au Sénégal. © Jan Hahn / Redux / Rea

Une muraille verte au secours du Sahel

Lancé au Sahel depuis treize ans et soutenu par l’ONU, c’est l’un des projets écolos les plus ambitieux jamais entrepris. Pourtant, la Grande Muraille verte est méconnue. Le documentaire The Great Green Wall (avec Inna Modja !), au cinéma
à partir du 22 juin, sort enfin ce projet fou de son anonymat. 

Voilà vingt-​sept ans qu’El Hadji cultive la terre à Khaye Daga (Sénégal). « Ce que les champs donnent aujourd’hui est très différent de ce que l’on récoltait auparavant », déplore-​t-​il, embrumé par le nuage de sable qui s’envole lorsqu’il bêche le sol, tant il est sec. Alors, quand il bosse malgré tout, il fredonne un air hérité des ancêtres. Ça dit : « Courage, dignité, estime de soi. »

Cette scène est l’un des terribles tableaux de la désertification que donne à voir The Great Green Wall, présenté à la Mostra de Venise en 2019 et subventionné par l’ONU. Incarné par la musicienne malienne Inna Modja, que l’on voit sillonner le Sahel dans un van à la rencontre des populations locales pour parler écologie, il raconte ce pharaonique projet qui[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
conti10552 1949nb17

Anita Conti : la chasse à la surpêche

Elle est la première femme océanographe française. Avec son appareil photo et ses carnets, elle a su se faire adopter par le monde fermé des marins et a contribué à la prise de conscience écologique sur la fragilité des océans.