fbpx

Luisa Neubauer, l'amie alle­mande de Greta Thunberg

Égérie du mou­ve­ment de grève sco­laire en Allemagne, cette étu­diante de 23 ans est sans doute l’activiste cli­ma­tique la plus connue de son pays. Sa prio­ri­té : fer­mer les cen­trales à char­bon, alors qu’une nou­velle cen­trale doit être mise en ser­vice en 2020.

HS11 luisa neubauer 1
Luisa Neubauer s’est mise à mili­ter après avoir étu­dié le réchauf­fe­ment
cli­ma­tique à la fac, en 2015. Aujourd’hui, elle est acti­viste à plein temps.
© Alexandra Polina pour Causette

Luisa Neubauer, 23 ans, n’a pas atten­du les grèves sco­laires pour le cli­mat pour s’engager. Sa prise de conscience débute quand elle est encore à l’école : lors d’un cours de géo­gra­phie, elle entend par­ler de l’effet de serre et s’étonne qu’il n’y ait qu’une seule leçon consa­crée à un pro­blème aus­si grave. À la fin du lycée, elle se dirige vers des études de géo­gra­phie. Elle explore alors pour la pre­mière fois toutes les don­nées et théo­ries scien­ti­fiques qui existent der­rière la ques­tion du réchauf­fe­ment cli­ma­tique. « Comme beau­coup, je savais que la pla­nète n’était pas vrai­ment en bon état. Mais je n’avais aucune idée du rythme auquel nous nous diri­gions vers le désastre que nous avions nous-​mêmes créé. Nous en sommes à un tel point que per­sonne ne peut garan­tir la sur­vie de l’humanité », explique-​t-​elle. La même année, en 2015, a lieu la COP21 à Paris. La jeune femme, ori­gi­naire de Hambourg, ­s’engage dès lors acti­ve­ment comme mili­tante cli­ma­tique, notam­ment dans la cam­pagne Fossil Free Germany menée par l’ONG de défense de l’environnement 350.org.

Contexte local oblige, elle milite pour la sor­tie du char­bon de l’Allemagne, où l’on trouve[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés