fbpx
lookup 6
© M.d.B.

#LookUp : à la marche pari­sienne pour le cli­mat, les manifestant·es envi­sagent leur vote sans enthousiame

Dans 145 villes fran­çaises, des manifestant·es ont répon­du à l'appel inter­na­tio­nal de la marche pour le cli­mat ce same­di 12 mars. Moins nombreux·euses que lors des ras­sem­ble­ments pré­cé­dents, ils et elles avaient pour ambi­tion d'interpeler les candidat·es à l'élection pré­si­den­tielle avec une urgence : remettre la lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique dans des débats poli­tiques natu­rel­le­ment satu­rés par la guerre en Ukraine mais aus­si par le pou­voir d'achat ou l'immigration.

Ce same­di 12 mars à Paris, la place de la République (Xème arron­dis­se­ment) a été inves­tie tout autant par des manifestant·es pour la fin de la guerre en Ukraine que par celles et ceux de la marche inter­na­tio­nale pour le cli­mat. Le mot d'ordre : Look up !, adres­sé aux candidat·es à l'élection pré­si­den­tielle, en réfé­rence au film d'Adam McKay qui raconte avec tru­cu­lence l'indifférence et l'aveuglement des politicien·nes au sujet de l'urgence cli­ma­tique et qui a fait en décembre un car­ton sur Netflix.

En réponse, trois candidat·es de gauche – Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (EELV) et Jean-​Luc Mélenchon (LFI) – ont d'ailleurs par­ti­ci­pé au ras­sem­ble­ment pari­sien. 145 autres villes en France ont accueilli des marches, sen­si­ble­ment moins denses que les pré­cé­dentes, les pré­oc­cu­pa­tions étant en ce moment tour­nées vers la guerre en Ukraine. 

Pour les participant·es, l'heure est bien sûr au bilan du quin­quen­nat qui s'achève. Les chants enton­nés en début de cor­tège donnent le ton : « Macroooon, on est pas cons, ton quin­quen­nat vaut pas un rond », scande le pelo­ton de tête. Le pré­sident en prend pour son grade éga­le­ment sur les pan­cartes. « Champion du réchauf­fe­ment », « En marche ! Vers la catas­trophe », « Président pour les riches, contre le cli­mat » et autres bro­cards plus ou moins fleu­ris gar­nissent de nom­breux bouts de car­tons bran­dis en ce same­di gris, venant rap­pe­ler la décep­tion entraî­née par la Convention citoyenne pour le cli­mat, lan­cée par Emmanuel Macron pour accou­cher d'une souris.

Lire aus­si l Convention citoyenne pour le cli­mat : un gad­get pour l'Élysée ?

LookUp 8

Les autres candidat·es ne semblent pas pro­vo­quer beau­coup plus d’allégresse. Mais pour qui donc voter dans un mois ? « Les Verts ? Pourquoi pas », répondent poli­ment Pauline (22 ans) et Laurine (24). « Ça reste la grande ques­tion, on est un peu per­dues… dans l’immensité des conne­ries. » Elles, elles rêvent à « l’élimination des gros qui bou­sillent tout » et l’égalité des classes et n’ont pas encore trou­vé le·la candidat·e qui les pren­drait aux tripes.

LookUp 9
© M.d.B.

Même son de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés