brown and white spotted bird
©Louis Mornaud

Journée mondiale du pangolin : à l’ombre de la crise sanitaire mondiale, le trafic continue

Accusé d’avoir joué un rôle dans la transmission du coronavirus responsable de la pandémie de Covid-​19, le pangolin est devenu mondialement célèbre en 2020. À l’occasion de sa journée mondiale, Causette s’intéresse au mammifère le plus braconné au monde et sérieusement menacé d’extinction.

On y voit pas franchement plus clair. L’enquête de l’Organisation mondiale de la santé dépêchée début février à Wuhan – là où a commencé la pandémie mondiale il y a un an – n’a pas permis de disculper complètement le pangolin dans son rôle de vecteur du Covid-​19 jusqu’à l’homme. Bien sûr, nous le savons : le pangolin n’est coupable de rien, c’est notre manie humaine de le capturer et le trafiquer qui est responsable. Mais une disculpation en bonne et due forme protègerait ce petit animal trop mignon de l’extermination. « On aurait pu penser que ces soupçons et la fermeture des marchés aux animaux laisseraient les pangolins tranquilles mais il n’en fut rien, affirme à Causette Céline Sissler-​Bienvenu, directrice France et Afrique francophone pour le Fond international pour la protection des animaux. D’un côté, on continuait à le consommer malgré le danger sanitaire et de l’autre, certains se sont mis en tête d’exterminer totalement le pangolin pour éviter tout risque de contamination. » 

Pour[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

 

identifiez-vous pour lire le contenu

Ou

Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois

Partager
Articles liés