fbpx

Jeanne Barret, bota­niste et embar­quée clandestine

Cette bota­niste est la pre­mière femme à avoir fait le tour du monde. Nous sommes au XVIIIe siècle, époque des grandes expé­di­tions scien­ti­fiques sur les océans. Des aven­tures nor­ma­le­ment réser­vées aux hommes. C’est pour­quoi Jeanne Barret se dégui­sa en Jean Baré.

jeanne barret madlla bare
Illustration par Cristoforo Dall’Acqua de Jeanne Barret,
extrait de Navig. di Cook – Bougainville. © Historic Collection
/​Alamy Stock Photo

Une plante en Amérique du Sud et une chaîne de mon­tagnes sur Pluton portent son nom. Et pour­tant, c’est sous un pseu­do­nyme qu’elle eut la chance de par­ti­ci­per à une aven­ture que les hommes refu­saient alors aux femmes : embar­quer sur un navire avec le scien­ti­fique Bougainville pour recen­ser des plantes à tra­vers le monde. À bord, elle fut sur­nom­mée « bête de somme ». Plus tard, elle fut qua­li­fiée par Louis XVI de « femme extra­or­di­naire ». Autant de super­la­tifs pour dési­gner Jeanne Barret, née le 27 juillet 1740 dans une famille pay­sanne en Bourgogne, l’une des régions les plus pauvres de la France de l’époque. Sa vie prend un tour­nant lorsqu’elle entre au ser­vice de Philibert Commerson. Il est méde­cin, bota­niste et de treize ans son aîné. Elle est son bras droit, ordon­né et métho­dique, char­gée du ménage, mais aus­si du ran­ge­ment des docu­ments liés à la bota­nique. Avec lui, et grâce à ses doubles jour­nées, elle apprend à recon­naître les plantes. Lorsque Commerson devient veuf, leur rela­tion, basée sur leur com­pli­ci­té et leur pas­sion com­mune pour la bota­nique, se fait plus tendre. 

Expédition royale

En 1764, ils montent à la capitale.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
GOU5745

Ondine Morin, le bon génie d’Ouessant

Les pratiques industrielles, Ondine Morin les a dans le viseur. Voilà une décennie que l’habitante de l’île d’Ouessant (Finistère) s’est lancée dans un filon plus respectueux de l’environnement et du vivant : la pêche à la ligne. Au point de devenir...

Passy 01 A

Pollution de l’air : les par­ti­cules fines au tribunal

Fruits des activités humaines, les émissions de gaz et de particules empoisonnent l’atmosphère, causant des dizaines de milliers de morts par an et d’innombrables cas de maladies chroniques. Des victimes commencent à s’organiser. Quinze d’entre...