Jeanne Barret, botaniste et embarquée clandestine

Cette botaniste est la première femme à avoir fait le tour du monde. Nous sommes au XVIIIe siècle, époque des grandes expéditions scientifiques sur les océans. Des aventures normalement réservées aux hommes. C’est pourquoi Jeanne Barret se déguisa en Jean Baré.

jeanne barret madlla bare
Illustration par Cristoforo Dall’Acqua de Jeanne Barret,
extrait de Navig. di Cook – Bougainville. © Historic Collection
/​ Alamy Stock Photo

Une plante en Amérique du Sud et une chaîne de montagnes sur Pluton portent son nom. Et pourtant, c’est sous un pseudonyme qu’elle eut la chance de participer à une aventure que les hommes refusaient alors aux femmes : embarquer sur un navire avec le scientifique Bougainville pour recenser des plantes à travers le monde. À bord, elle fut surnommée « bête de somme ». Plus tard, elle fut qualifiée par Louis XVI de « femme extraordinaire ». Autant de superlatifs pour désigner Jeanne Barret, née le 27 juillet 1740 dans une famille paysanne en Bourgogne, l’une des régions les plus pauvres de la France de l’époque. Sa vie prend un tournant lorsqu’elle entre au service de Philibert Commerson. Il est médecin, botaniste et de treize ans son aîné. Elle est son bras droit, ordonné et méthodique, chargée du ménage, mais aussi du rangement des documents liés à la botanique. Avec lui, et grâce à ses doubles journées, elle apprend à reconnaître les plantes. Lorsque Commerson devient veuf, leur relation, basée sur leur complicité et leur passion commune pour la botanique, se fait plus tendre. 

Expédition royale

En 1764, ils montent à la capitale.[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés