HN 4
© Hors Normes

Hors Normes, la petite entre­prise qui veut du bien aux fruits et légumes mal cali­brés

Lancée cet été par deux jeunes entre­pre­neurs, Hors normes achète à moindre prix des fruits et légumes bio théo­ri­que­ment inven­dables et voués à la des­truc­tion pour les dis­tri­buer en paniers à Paris.

Navets boule d'or trop gros, patates douces trop petites, pommes, choux fleurs et pousses d'épinard en sur­pro­duc­tion : voi­là le conte­nu des paniers de fruits et légumes bios livrés à 180 client·es mar­di 8 décembre par la jeune entre­prise Hors Normes, pour 15€ (3 à 4 kilos, ou 28€ pour 6 à 8 kilos). Il y avait même des kiwis, qui n'étaient ni trop moches, ni trop mûrs, ni quoi que ce soit, mais venaient à com­plé­ter har­mo­nieu­se­ment la récolte de la semaine. « Lorsque nous avons com­men­cé, nous nous deman­dions com­ment les gens allaient réagir à l'absence d'information sur les conte­nus des paniers avant récep­tion, raconte le co-​fondateur d'Hors normes, Sven Ripoche. Mais au final, c'est l'une des choses qu'ils pré­fèrent : avoir la sur­prise et sor­tir de leur zone de confort ali­men­taire pour (re)découvrir des légumes qu'ils n'ont pas l'habitude de cui­si­ner. »

Livraison 5
Sven Ripoche et son Kangoo de livrai­son © Hors Normes

Sven Ripoche et son asso­cié Grégoire Carlier, amis depuis leur ren­contre en école de com­merce, ont tous les deux 28 ans et l'ambition de par­ti­ci­per à la lutte contre le gas­pillage ali­men­taire « dès le début de la chaîne », alors que, selon les chiffres de l'Agence de la tran­si­tion éco­lo­gique (Ademe), 10 mil­lions de tonnes d'aliments sont gas­pillées chaque année en France. Ils lancent Hors normes à l'été 2020, avec un prin­cipe simple : ache­ter, auprès de pro­duc­teurs bio et à moindre coût, des fruits et légumes voués à être gas­pillés – parce qu'ils ne rentrent pas dans les cri­tères esthé­tiques atten­dus par les dis­tri­bu­teurs ou ont été pro­duits en sur­plus – avant de les revendre.

Cela res­semble aux légumes moches d'Intermarché, ini­tia­tive qui avait connu un cer­tain suc­cès média­tique il y a quelques années, la livrai­son à domi­cile ou en point relai en plus. Pour séduire une clien­tèle urbaine et jeune, le ser­vice se fait flexible : « Vous pou­vez ache­ter un panier ponc­tuel­le­ment ou choi­sir la for­mule "com­mande récur­rente" mais celle-​ci peut se sus­pendre à tout moment, quand vous par­tez en vacances par exemple », pré­cise Sven Ripoche. Une cam­pagne Ulule cou­ron­née de suc­cès cet automne leur a per­mis d'embaucher deux per­sonnes, à la com­mu­ni­ca­tion et aux opé­ra­tions.

Livraison 4 1 1
Le troi­sième asso­cié, le Kangoo jaune, et Grégoire Carlier © Hors Normes

Hors Normes n'a pas eu de mal à convaincre les pro­duc­teurs. « Au tout début, lorsque nous avons com­men­cé à com­mu­ni­quer sur notre pro­jet, des culti­va­teurs de but­ter­nuts sont venus à nous pour nous les pro­po­ser, se sou­vient Sven Ripoche. Et ils ont fait cir­cu­ler l'info autour d'eux. Les fruits et légumes qui res­tent sur les bras des pro­duc­teurs ne sont jamais com­plè­te­ment per­dus, car les agri­cul­teurs peuvent nour­rir leurs terres avec, ou les vendre à très bas prix pour en faire des pro­duits trans­for­més, des com­potes par exemple. Mais ils ven­dront à meilleur prix chez nous. » Une fois les pro­duc­tions sélec­tion­nées ache­mi­nées en Île-​de-​France grâce aux convois des trans­por­teurs, les paniers sont assem­blés à Rungis, par les salarié·es de l'Association natio­nale de déve­lop­pe­ment des épi­ce­ries soli­daires (Andes). « Ce chan­tier de réin­ser­tion fait tra­vailler des chô­meurs longue durée, prin­ci­pa­le­ment des femmes, pré­cise Sven Ripoche. Ça nous a sem­blé être la solu­tion la plus cohé­rente avec les valeurs envi­ron­ne­men­tales mais aus­si sociales que nous sou­hai­tons por­ter. »

Pour l'heure, Sven et Grégoire sont tou­jours pré­po­sés, chaque mar­di, aux dis­tri­bu­tions des paniers grâce à un kan­goo jaune qui connut ses belles années chez La Poste. Si leur petite entre­prise anti-​gaspi se déve­loppe suf­fi­sam­ment, ils sou­hai­te­raient ouvrir leur bou­tique à d'autres pro­duits que les fruits et légumes, et sur­tout, livrer en dehors de Paris. Et parce que la petite équipe d'Hors Normes croit dans les pro­duits qu'elle vend, elle pro­pose sur leur compte Instagram, en « cui­si­niers ama­teurs », des recettes pour accom­mo­der ces drôles de légumes laissés-​pour-​compte. À vous les enchi­la­das au fro­mage épi­nards – navets boule d'or !

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés