fbpx
blue and red airplane on sky
© Gary Lopater

Engagements envi­ron­ne­men­taux d’Air France : du retard au décol­lage ?

MISE À JOUR 04 /​08 /​20 /​/​ La for­mule « vol neutre en CO2 » sera sup­pri­mée du site Air France dans les pro­chains jours. Elle sera rem­pla­cée par « Air France com­pense les émis­sions de CO2 de ce vol. »

Fin avril, Air France obte­nait une enve­loppe de 7 mil­liards d’euros de l’État pour être sou­te­nue face à la crise éco­no­mique que la com­pa­gnie se pre­nait de plein fouet avec la sus­pen­sion des vols en rai­son de l’épidémie de Covid-​19. Trois mois après, où en sont les enga­ge­ments envi­ron­ne­men­taux d’Air France exi­gés en contre­par­tie ?

Greenwashing ou véri­table conscience éco­lo­gique ? Pour Air France, le tra­jet vers un ciel plus vert semble semé d’embûches. À l’heure où l’entreprise fran­çaise doit deve­nir « la com­pa­gnie aérienne la plus res­pec­tueuse de l’environnement » – condi­tion sine qua non édic­tée par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, en échange d’un prêt de 7 mil­liards d’euros pour sou­te­nir la com­pa­gnie face à la crise éco­no­mique –, sa com­mu­ni­ca­tion se heurte à l’avis des spé­cia­listes. Dernier exemple en date, la mise au point sur Twitter, le 27 juillet, de Valérie Masson-​Delmotte, membre du Giec (Groupe d'experts inter­gou­ver­ne­men­tal sur l'évolution du cli­mat) inter­pel­lée par la séman­tique déployée par le groupe.

En cause, la façon dont Air France uti­lise la loi cau­tion scien­ti­fique du Giec pour pro­mou­voir ses actions envi­ron­ne­men­tales. En effet, Air France explique sur son site – réfé­rence sup­pri­mée depuis – que « les experts du cli­mat, et notam­ment le Groupe d’experts inter­gou­ver­ne­men­tal sur l’évolution du cli­mat[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
conti10552 1949nb17

Anita Conti : la chasse à la sur­pêche

Elle est la première femme océanographe française. Avec son appareil photo et ses carnets, elle a su se faire adopter par le monde fermé des marins et a contribué à la prise de conscience écologique sur la fragilité des océans.