fbpx
Capture d’écran 2022 02 09 à 12.52.42
© Chloé Milos Azzopardi

Diplômes éco­los : com­ment ne pas se planter

Que recom­man­der aux lycéen·nes et aux étudiant·es qui veulent consa­crer leur car­rière à la défense du vivant ? Causette a deman­dé à quelques spé­cia­listes du monde de l’écologie les conseils qu’ils ou elles auraient vou­lu entendre à leur place, en 2022. 

« Quelles sont les filières qui recrutent ? » Lamya Essemlali, de Sea Shepherd France, se rap­pelle avoir tiqué face à ce petit refrain quand elle s’est poin­tée au salon de l’étudiant de sa région, il y a vingt ans. « Ça m’a cho­quée. Ne vaudrait-​il pas mieux se deman­der quel sens don­ner à nos années pas­sées sur cette pla­nète ? » Alors en filière lit­té­raire dans un lycée « de ban­lieue », elle choi­sit un mas­ter en sciences de l’environnement. « Mon rêve, c’était d’être char­gée de mis­sion océan ou forêt. » Aujourd’hui, face à leur écran et à la liste de choix de Parcoursup, à rem­plir d’ici le 29 mars, et aux ter­gi­ver­sa­tions des pre­mières années d’études, on se demande com­bien d’étudiant·es font face au même tableau. Jeanne Burgart Goutal confirme. Philosophe spé­cia­liste de l’écoféminisme et ensei­gnante dans un lycée de Marseille, elle observe : « Les salons mettent les étu­diants en état de stress. Et j’ai vu à quel point, nous,[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés