Convention citoyenne pour le climat : un gadget pour l’Élysée ?

Début avril, la Convention citoyenne pour le climat s’invitait dans les débats sur la stratégie de sortie de crise et envoyait à l’Élysée cinquante premières mesures de nature à « orienter le plan de relance vers la résilience de nos sociétés ». Mais pour le président, ce ne « sont à ce stade que des sources d’inspiration »

112 CONVENTION CITOYENNE ∏ Karoline Hjorth et Riitta Ikonen
© Karoline Hjorth et Riitta Ikonen

« Lors du discours à la Nation du 13 avril, Emmanuel Macron a fait une allusion à nos travaux quand il a appelé chacun à se “réinventer, [lui] le premier”, se souvient Agnès. Enfin, je n’en suis pas sûre, c’est ce que moi, j’ai bien voulu voir. » Agnès a 42 ans, vit dans le Val-​de-​Marne et est membre de la Convention citoyenne pour le climat. Comme la majorité des cent cinquante personnes y siégeant, Agnès a voté, début avril, lors d’une session en ligne pour que cinquante propositions soient envoyées de façon anti­cipée à l’Élysée, soit un tiers des cent cinquante attendues pour le mois de juin de cette mission citoyenne. Le 10 avril, la Convention expliquait qu’il était nécessaire qu’elle apporte « sa contribution dans les débats sur la sortie de crise » postcoronavirus sans attendre le vote final des propositions.

Tiré·es au sort selon des critères de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés