fbpx
img 8865
© Salomé Robles

Paris 2024 : des cours de nata­tion pour les enfants de Seine-Saint-Denis

Dans ce dépar­te­ment hôte des Jeux Olympiques 2024, un enfant sur deux ne sait pas nager. Pour pal­lier le manque de moyens et d’infrastructures et les effets de la crise sani­taire, l’organisation des jeux a impul­sé un dis­po­si­tif pour apprendre à 2000 enfants les bases de la nata­tion. Reportage à Clichy-sous-Bois.

« Ah, c’est trop froid ! » Ce 6 juillet, une dizaine d’enfants vient d’entrer dans l’eau en criant. « Mais non, elle est plus chaude qu’hier », les encou­rage la maître-​nageuse au bord du bas­sin décou­vert. Milhat, elle, cherche son fils avec un regard inquiet. « Moi, je ne vou­lais pas qu’il y aille aujourd’hui avec ce vent et ce froid, mais il a insis­té. » Amir, 8 ans, finit par sor­tir de l’eau, s’enroule dans une ser­viette puis affirme qu’il aime beau­coup la nata­tion, mais qu’il pré­fère le foot.

Combler le retard et com­battre les inégalités 

C’est sur le par­king du com­plexe spor­tif Henri Barbusse, à Clichy-​sous-​Bois, en Seine-​Saint-​Denis, que le bas­sin mobile a été ins­tal­lé pour l’été. A côté, une grande tente blanche sert de modestes ves­tiaires pour que les enfants puissent se chan­ger. Ces ins­tal­la­tions ad hoc font par­tie du dis­po­si­tif « Savoir-​nager en Seine-​Saint-​Denis » inau­gu­ré ce mar­di. Paris 2024 a lan­cé cette[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
RR karli A 1

Patin : Les fémi­nistes en roues libres

Il a suffi du buzz de quelques vidéos stylées de roller pendant le confinement pour que le monde entier se mette au patin. En particulier, les queers et les féministes. Retour aux racines d’un sport très politique, qui doit beaucoup aux communautés...