fbpx

Les gou­gères d’olympe

C’est en Bourgogne, chez une vieille tante veuve, les volets tirés pour échap­per à la cani­cule, un gui­gno­let sans glace à la main, que vous avez décou­vert les gou­gères ? Celles-​ci honorent l’autrice Olympe de Gouges, pion­nière du fémi­nisme et de l’abolition de l’esclavage, fron­deuse pour avoir pré­fé­ré, à la fin du XVIIIe siècle, le veu­vage au rema­riage, seule condi­tion d’accès au sta­tut de femme libre. 

Gougere Olympe
© Anne Bouillot

1. Mise dans l’ambiance

Née à Montauban d’un père noble et aca­dé­mi­cien qui ne vous recon­naî­tra jamais, mariée de force à un bou­cher rustre et vilain, plus enclin à confec­tion­ner du bou­din qu’à vous faire cou­ler un bain, vous allez finir veuve, puis sur l’échafaud… Donc autant vous ser­vir un gui­gno­let direct et, au lieu de vous mettre la tête dans le[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
miqueer 47 bis

Le mi-​queer au chocolat

Aujourd’hui, le mi-cuit fait l’unanimité en matière de dessert, quels que soient notre sexe et notre genre. Alors, laissez s’exprimer, sans vous donner de coups de fouet, votre côté dirty et sluty qui rêve de cuir et voit la vie en queer.