Dans la famille des Bisounours, je demande…

Des salles des profs aux apéros entre potes, elle est partout. Tantôt écolo, tantôt antiraciste (et parfois les deux), la bien-​pensance n’a pas un mais des visages, la fourbe. Petit tour d’horizon de cette galaxie qui fait trembler les réacs.

Sarah

La journaliste de Causette

sarah 1
© Besse

Sa devise : « Je me fais le maillot intégral, mais c’est uniquement pour me plaire à moi-​même. »
Son biotope : Évolue dans la diagonale du bobo parisien de gauche, tracée entre les XVIIIe et XIe arrondissements. Franchir la Seine pour se rendre rive gauche est pour elle une aventure exotique.
Son fétiche : Un clitoris modélisé 3D qu’elle brandit fièrement en soirées pour un petit cours impromptu d’anatomie féminine.
Son talon d’Achille : Parfois, en scred, elle a envie d’envoyer valser l’écriture inclusive de ses magazines pour plus de lisibilité, mais la cause avant tout.
Son faux ami : Des consœurs féministes qui, de temps à autre, lui reprochent d’être trop ou pas assez féministe. On n’est jamais mieux servies que par ses semblables.
Pourquoi les réacs la détestent ? Parce que, c’est bien connu, LA féministe déteste L’HommeBlancdeplusde50ans. Et bizarrement, ils se sentent visés… Cette journaliste engagée a vite fait d’être traitée de « féminazie » par ses collègues de Causeur. Les deux camps ne supportent d’ailleurs pas d’être confondus en raison de la proximité de leurs noms et chacun suggère régulièrement à l’autre de trouver un autre titre de magazine – en vain.
Pourquoi, nous, on l’aime beaucoup ? Parce qu’à l’heure de l’info BFM-​TV et de la culture du clash sur Twitter, ça ne fait pas de mal un peu de politiquement correct dans les grandes largeurs, non ? Et oui, en effet, nous nous livrons là à un pur exercice d’autosatisfaction. 

pierre
© Besse

Pierre

Le végan ami de la Terre

Sa devise : « Moins de gigots, plus de bouleaux. »
Son biotope : La dernière fois qu’on l’a vu, il avait troqué son appart à Lyon pour une yourte de seconde main dans un hameau autogéré de la Drôme.
Son fétiche : Une pierre à feu forgée par ses soins qu’il trimballe partout, car l’Effondrement, c’est peut-​être pour demain.
Son talon d’Achille : De temps en temps, il s’enfile un bout de sauciflard trouvé dans le frigo de son pote, ni vu ni connu.
Son faux ami : L’éleveur bio du coin, qui en a ras-​le-​tracteur de ces néo-​ruraux qui lui font la leçon sur l’exploitation animale, alors que lui, il les bichonne, ses vaches.
Pourquoi les[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
99 cuisine © Anne Bouillot

La bouillabaise

Oubliez l’hiver et ses frimas, le soleil chauffe votre dos-nu en stretch et se reflète sur vos créoles en plaqué : vous êtes cagole et fière de l’être.