fbpx

Zitkála-​Šá, l’avocate des Amérindiens

Écrivaine, acti­viste et musi­cienne, Zitkála-​Šá, bap­ti­sée Gertrude Simmons Bonnin par les mis­sion­naires blancs, fut l’une des mili­tantes amé­rin­diennes les plus influentes du début du XXe siècle. Oubliée des livres d’histoire, elle créa le Conseil natio­nal des Indiens d’Amérique afin de mili­ter pour les droits civiques de son peuple. 

hs12 zitalka wikipedia
Zitkála-​Šá pho­to­gra­phiée par Gertrude Käsebier. © Wikipédia

Une femme aux longs che­veux noir de jais, le regard fier. Plusieurs col­liers de perles ornent sa tunique ­bro­dée… Magnifique et sin­gu­lière, elle porte les habits de son peuple : les Sioux. C’est l’un des por­traits pho­to­gra­phiques les plus connus de Zitkála-​Šá, dont le nom signi­fie « Oiseau rouge » en langue lako­ta. Femme en quête de liber­té et acti­viste achar­née, Zitkála-​Šá naquit en 1876 dans la réserve indienne de Yankton, située au Dakota du Sud. Son père est germano-​­américain, sa mère est une Yankton Sioux. C’est elle qui élève Zitkála-​Šá. Elle gran­dit avec ses deux frères au rythme des tra­di­tions sioux, près de la rivière du Missouri. La petite fille se sent « aus­si libre que le vent qui souf­flait dans sa che­ve­lure ». Le soir, autour du feu, elle écoute, cap­ti­vée, les légendes contées par les anciens, comme celle[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés