toypurina page 1
Extrait de Toypurina: Our Lady of Sorrows, de Weshoyot Alvitre. © Weshoyot Alvitre

Toypurina, frondeuse décoloniale

Femme-​médecine réputée, Toypurina avait 25 ans lorsqu’elle guida les guerriers de plusieurs villages amérindiens, en 1785, dans une attaque contre les colons espagnols de la Mission San Gabriel, en Californie.

« Je suis en colère contre les Padres, mais aussi contre tous ceux de cette mission parce que vous vivez ici sur mes terres. » Voici les mots tranchants que l’Amérindienne Toypurina prononça lors de son procès pour rébellion contre les colons espagnols en janvier 1786 à San Gabriel, en Californie. D’après la transcription de ce procès à l’encontre des meneurs de l’attaque coordonnée d’octobre 1785, Toypurina fut, du haut de ses 25 ans, la seule parmi les accusés à assumer son rôle. Elle était aussi la seule femme. 

Née en 1760 dans le village Japchivit, situé à quelques kilomètres au nord-​ouest de la mission espagnole, fille d’un chef de tribu tongva, Toypurina a 9 ans lorsque débarquent soldats et missionnaires franciscains espagnols pour coloniser cette partie de la Californie. Elle devient ensuite une femme-​­médecine réputée. « Quand on pense aux Amérindiens, on parle[…]

La suite est réservée aux abonné.es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
GPOLI2018 PROD CAUSONS POUR CAUSETTE 7

Intégration : avec la langue !

Apprendre l’arabe et le persan, c’est ce que propose l’association Causons. La particularité : les cours sont donnés par des personnes réfugiées ou issues de l’immigration.

hs12 trotula de salerne capture ecran anecdotes historiques.com

Trotula de Salerne : spéculum et fabliaux

Figure du Moyen Âge devenue symbole de l’invisibilisation des femmes dans l’histoire des sciences, Trotula de Salerne aurait été une brillante professeure de médecine italienne et l’autrice du premier traité de gynécologie jamais écrit.

christine dans sa bibliotheque lors dune interview

Christine Brisset, madone des squatteurs

De 1945 au milieu des années 1960, celle qu’on surnommait aussi « la fée des sans-logis » a organisé près de huit cents squats à Angers et a fait construire des milliers de logements pour les plus démunis.