fbpx
toypurina page 1
Extrait de Toypurina: Our Lady of Sorrows, de Weshoyot Alvitre. © Weshoyot Alvitre

Toypurina, fron­deuse déco­lo­niale

Femme-​médecine répu­tée, Toypurina avait 25 ans lorsqu’elle gui­da les guer­riers de plu­sieurs vil­lages amé­rin­diens, en 1785, dans une attaque contre les colons espa­gnols de la Mission San Gabriel, en Californie.

« Je suis en colère contre les Padres, mais aus­si contre tous ceux de cette mis­sion parce que vous vivez ici sur mes terres. » Voici les mots tran­chants que l’Amérindienne Toypurina pro­non­ça lors de son pro­cès pour rébel­lion contre les colons espa­gnols en jan­vier 1786 à San Gabriel, en Californie. D’après la trans­crip­tion de ce pro­cès à l’encontre des meneurs de l’attaque coor­don­née d’octobre 1785, Toypurina fut, du haut de ses 25 ans, la seule par­mi les accu­sés à assu­mer son rôle. Elle était aus­si la seule femme. 

Née en 1760 dans le vil­lage Japchivit, situé à quelques kilo­mètres au nord-​ouest de la mis­sion espa­gnole, fille d’un chef de tri­bu tong­va, Toypurina a 9 ans lorsque débarquent sol­dats et mis­sion­naires fran­cis­cains espa­gnols pour colo­ni­ser cette par­tie de la Californie. Elle devient ensuite une femme-​­médecine répu­tée. « Quand on pense aux Amérindiens, on parle[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés