fbpx
capture decran 2020 09 04 a 12.02.26
© Capture d'écran du documentaire « Les Artistes »

Street-​football : des femmes sur les ter­rains des quar­tiers

Avec leur docu­men­taire, Les Artistes – Génération City Stade, sor­ti le 16 août der­nier sur la pla­te­forme YouTube, Matthieu Toya et Paul Karra, du col­lec­tif Comme des bavons, pro­posent une plon­gée dans le monde du street-​football. L’occasion de décou­vrir que, sur les ter­rains des quar­tiers popu­laires, nom­breuses sont les jeunes filles obsé­dées par le bal­lon rond.

118640682 916997462123762 1338193826627349057 n
Sébé Coulibaly (au centre). © Intersport

« On brise la sépa­ra­tion filles-​garçons sur les city stades », lance Sébé Coulibaly, joueuse dans l’équipe natio­nale du Mali et en Division 2 en France, devant la camé­ra de Paul et Matthieu. Tout au long des quinze minutes de leur docu­men­taire, Les Artistes – Génération City Stade, les deux réa­li­sa­teurs ont mis un point d’honneur à repré­sen­ter tou·tes les pratiquant·es de street-​football. Les jeunes, les moins jeunes, les licencié·es, les ama­teurs et sur­tout, les femmes, qui s’expriment lon­gue­ment sur leur rap­port au bal­lon rond et sur la mixi­té du foot de rue.

Avant de jouer dans les hautes sphères du foot­ball fran­çais et malien, Sébé Coulibaly a tapé ses pre­mières balles à 7 ans dans les city stades de Montfermeil, en Seine-​Saint-​Denis. « Mon grand frère me lais­sait jouer au foot avec lui et ses copains, raconte à Causette la joueuse de 26 ans. On était que deux, trois filles à l’époque, on a dû apprendre avec les gar­çons. » En gran­dis­sant, Sébé Coulibaly conti­nue de chaus­ser les cram­pons avec les gar­çons de son quar­tier. Mais[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
hs12 trotula de salerne capture ecran anecdotes historiques.com

Trotula de Salerne : spé­cu­lum et fabliaux

Figure du Moyen Âge devenue symbole de l’invisibilisation des femmes dans l’histoire des sciences, Trotula de Salerne aurait été une brillante professeure de médecine italienne et l’autrice du premier traité de gynécologie jamais écrit.