photo00166copie
© Marie Istil

On a péda­lé avec les cyclistes du Tour de France fémi­nin

Pourquoi les femmes n’auraient pas le droit de cou­rir leur Tour de France ? L’association Donnons des elles au vélo milite pour l’organisation d’un Tour fémi­nin pro­fes­sion­nel. Jusqu’au 20 août, treize femmes ama­trices par­courent les 3 470 kilo­mètres du Tour, un mois avant les hommes, sur le même par­cours. Reportage à vélo.

En ce week-​end de chassé-​croisé, ce same­di 8 août, l’île d’Oléron se réveille au bruis­se­ment des voi­tures : celles qui arrivent sur l’île pour les vacances ; celles qui en repartent. Elle se réveille, aus­si, au bruit des cli­que­tis des dérailleurs et de l’air qui s’engouffre dans les chambres à air des deux-​roues. Près d’une cen­taine de vélos sont garés sur un bout de par­king (les cou­reuses de l’intégralité du Tour et les invité·es de l’étape), au pied du via­duc qui enjambe l’Océan.
Treize femmes por­tant un maillot Donnons des elles au vélo se pré­parent près de leur van aux cou­leurs de l’association épo­nyme. Claire Floret et son conjoint Mathieu Istil en sont les instigateur·trices.

Le couple a lan­cé le pro­jet en 2015. « Nous étions alors quatre, avec une seule per­sonne pour nous suivre en voi­ture. C’était épique », sou­rit Claire. Dès le lan­ce­ment de ce Tour, le choix a été fait de ne pas mettre en com­pé­ti­tion les cyclistes : ici, pas de vic­toire d’étape ni de vain­queure finale. L’enjeu prin­ci­pal est de mili­ter pour le retour d’un Tour de France fémi­nin pro­fes­sion­nel. « Le but est qu’une petite fille puisse s’identifier à ces cham­pionnes », explique Claire. Un tel Tour a exis­té entre 1984 et 1989. Il s’est ensuite dis­pu­té dans la confi­den­tia­li­té géné­rale sous diverses appel­la­tions jusqu’en 2009, sur quelques jours seule­ment. Et s’est fina­le­ment éteint faute de média­ti­sa­tion et de spon­sors. La 6e édi­tion de Donnons des elles au vélo regroupe treize femmes ama­trices, sélec­tion­nées par­mi une grosse cin­quan­taine de can­di­dates, pour par­cou­rir l’intégralité des 21 étapes et des 3 470 km du Tour, sur le même tra­cé que les hommes*.

Photo00015
© Marie Istil

« Merci de venir agir, avec nous, sur le ter­rain », lance Mathieu aux soixante-​dix cyclistes inscrit·es au[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés