photo00166copie
© Marie Istil

On a pédalé avec les cyclistes du Tour de France féminin

Pourquoi les femmes n’auraient pas le droit de courir leur Tour de France ? L’association Donnons des elles au vélo milite pour l’organisation d’un Tour féminin professionnel. Jusqu’au 20 août, treize femmes amatrices parcourent les 3 470 kilomètres du Tour, un mois avant les hommes, sur le même parcours. Reportage à vélo.

En ce week-​end de chassé-​croisé, ce samedi 8 août, l’île d’Oléron se réveille au bruissement des voitures : celles qui arrivent sur l’île pour les vacances ; celles qui en repartent. Elle se réveille, aussi, au bruit des cliquetis des dérailleurs et de l’air qui s’engouffre dans les chambres à air des deux-​roues. Près d’une centaine de vélos sont garés sur un bout de parking (les coureuses de l’intégralité du Tour et les invité·es de l’étape), au pied du viaduc qui enjambe l’Océan.
Treize femmes portant un maillot Donnons des elles au vélo se préparent près de leur van aux couleurs de l’association éponyme. Claire Floret et son conjoint Mathieu Istil en sont les instigateur·trices.

Le couple a lancé le projet en 2015. « Nous étions alors quatre, avec une seule personne pour nous suivre en voiture. C’était épique », sourit Claire. Dès le lancement de ce Tour, le choix a été fait de ne pas mettre en compétition les cyclistes : ici, pas de victoire d’étape ni de vainqueure finale. L’enjeu principal est de militer pour le retour d’un Tour de France féminin professionnel. « Le but est qu’une petite fille puisse s’identifier à ces championnes », explique Claire. Un tel Tour a existé entre 1984 et 1989. Il s’est ensuite disputé dans la confidentialité générale sous diverses appellations jusqu’en 2009, sur quelques jours seulement. Et s’est finalement éteint faute de médiatisation et de sponsors. La 6e édition de Donnons des elles au vélo regroupe treize femmes amatrices, sélectionnées parmi une grosse cinquantaine de candidates, pour parcourir l’intégralité des 21 étapes et des 3 470 km du Tour, sur le même tracé que les hommes*.

Photo00015
© Marie Istil

« Merci de venir agir, avec nous, sur le terrain », lance Mathieu aux soixante-​dix cyclistes inscrit·es au[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés