fbpx
banner gae98fb9e8 1920
Le drapeau ukrainien (Pixabay/geralt)

Guerre en Ukraine : les ini­tia­tives inter­na­tio­nales et locales pour venir en aide au peuple ukrainien

Une semaine après le début de la guerre en Ukraine, une chaîne inter­na­tio­nale et locale s'est déve­lop­pée pour appor­ter aide finan­cière et maté­rielle au peuple ukrainien. 

Depuis le 24 février, la Russie a lan­cé une vio­lente opé­ra­tion mili­taire en Ukraine, atta­quant et bom­bar­dant de nom­breuses villes, de Kyiv, la capi­tale, à Kharkiv, dans l'est du pays. Faisant plu­sieurs cen­taines de mort·es et de blessé·es, et autant de réfugié·es, une grande par­tie d'entre elles et eux se retrou­vant aujourd'hui en Pologne. 

Une élan de soli­da­ri­té s'est alors très vite enclen­ché par­tout dans le monde pour aider la popu­la­tion. Causette fait le tour des ini­tia­tives inter­na­tio­nales et locales, qui pro­posent à la fois de recueillir des fonds ain­si que des pro­duits et den­rées non-périssables. 

Initiatives inter­na­tio­nales

Au niveau inter­na­tio­nal, l'Organisation des Nations unies, à tra­vers son Ukraine Humanitarian Fund, per­met à chacun·e de réa­li­ser un don d'argent qui revient direc­te­ment aux orga­ni­sa­tions par­te­naires de l'ONU pré­sentes sur le ter­rain, afin d'aider « les per­sonnes qui en ont le plus besoin ».

L'ONG Care, en lien avec l'association People in Need, appelle éga­le­ment aux dons d'argent afin d'aider les vic­times, de par­ti­ci­per à la répa­ra­tion des infra­struc­tures et de com­bler le manque d'eau et de nour­ri­ture, dans un pays déjà mar­qué par huit années de conflits. 

L'association Visions du Monde, qui pro­pose de par­rai­ner des enfants à l'international, a éga­le­ment mis en place une pla­te­forme spé­ci­fique afin de pou­voir récol­ter de l'argent pour les familles et les enfants réfugié·es en Roumanie.

De son côté, la Croix-​Rouge fran­çaise a enfin lan­cé un appel aux dons finan­ciers pour sou­te­nir la Croix-​Rouge ukrai­nienne et le Comité International de la Croix-​Rouge, ain­si que toutes les socié­tés Croix-​Rouge inter­ve­nant dans des pays limi­trophes. Et donc « répondre aux besoins huma­ni­taires de toutes les per­sonnes tou­chées par le conflit, à l'intérieur et à l'extérieur de l'Ukraine ».

Initiatives locales

En France, chaque grande ville et de nom­breuses com­munes plus petites orga­nisent cette semaine, et dans les jours à venir, des col­lectes de pro­duits ali­men­taires non-​périssables, de pro­duits d'hygiène (den­ti­frice, couches bébés, savon cor­po­rel, ser­viettes hygié­niques), mais éga­le­ment de cou­ver­tures, tentes, sacs de cou­chage, lampes et piles. 

À Paris, il est ain­si pos­sible de dépo­ser des dons à la mai­rie du Ve arron­dis­se­ment, du lun­di au ven­dre­di de 10h à 17h et le same­di de 10h à 13h, de même qu'à la mai­rie du XVe arron­dis­se­ment, du lun­di au ven­dre­di de 9h à 17h et le same­di de 9h à 12h. D'autres mai­ries en Île-​de-​France réa­lisent des opé­ra­tions simi­laires, comme celle de Montrouge (Hauts-​de-​Seine), ouverte du lun­di au ven­dre­di de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h30, et celle de Saint-​Denis (Seine-​Saint-​Denis), du lun­di au ven­dre­di de 9h à 19h et le same­di de 9h à 18h. 

À Lyon, les neuf mai­ries d'arrondissement pro­posent de dépo­ser des pro­duits et des den­rées non-​périssables. La métro­pole indique qu'il faut contac­ter le 04.72.10.30.30 afin d'en savoir plus sur les moda­li­tés de dépôt et les points de collecte. 

De son côté, la mai­rie de Lille ne pré­voit pas pour l'instant de col­lecte de pro­duits ali­men­taires ou hygié­niques, mais a lan­cé une col­lecte de fonds finan­ciers avec la Fondation de Lille, par chèque, vire­ment ban­caire et en ligne. 

Les Marseillais·aises peuvent de leur côté se rendre du lun­di au same­di de 9h à 19h à la mai­rie l'Hôtel de Ville du 2e arron­dis­se­ment pour dépo­ser des pro­duits de pre­mière néces­si­té, dont la liste com­plète est dis­po­nible sur le site de la mai­rie.

Enfin, du côté du Sud-​Ouest, à Bordeaux, des boîtes de col­lectes ont été ins­tal­lées dans les mai­ries de quar­tier pour recueillir les dons. Jusqu'au ven­dre­di 4 mars, les Bordelais·es peuvent éga­le­ment se rendre à la Maison de l'Europe pour dépo­ser leurs dons.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés
Capture d’écran 2021 09 08 à 10.49.14

La com­tesse de Die, femme trou­ba­dour oubliée

À Die, dans la Drôme, un collectif de femmes se mobilise depuis plus d’un an pour replacer dans l’Histoire des figures féminines régionales. Avec comme point de départ la vie de la comtesse de Die, femme troubadour emblématique de la ville et...