fbpx

Chloé Charles (Top Chef) : « On peut cui­si­ner éco-​responsable sans faire culpa­bi­li­ser »

La can­di­date de la sai­son 12 de Top Chef Chloé Charles est une cheffe indé­pen­dante de 34 ans, aus­si gour­mande qu’engagée. Véritable nomade multi-​casquettes, elle peut aus­si bien pré­pa­rer des repas pour des soi­rées pri­vées que conseiller les col­lec­ti­vi­tés pour réduire leurs pertes ali­men­taires. Rencontre avec une cui­si­nière mili­tante, à l’aise avec son époque et son métier.

Chloé Charles crédit Louise Primel
Chloé Charles © Louise Primel

Causette : Qu’est-ce qui vous a déci­dée à deve­nir cheffe ?
Chloé Charles :
C’est quelque chose qui est venu assez tar­di­ve­ment car je n’avais même pas idée que c’était un métier. J’ai tou­jours été gour­mande, j’aimais pas­ser de bons moments à table et cui­si­ner en famille mais pour moi, c’était plus un plai­sir de vacances. En classe de 3ème, une de mes cama­rades est par­tie en CAP charcutier-​traiteur et là j’ai com­pris qu’on pou­vait vivre de la cui­sine. J’ai déci­dé que c’était ce que je vou­lais faire et ai tout mis en œuvre pour inté­grer l’école Ferrandi, à Paris.

Causette : Après des expé­riences dans dif­fé­rents éta­blis­se­ments, vous pro­po­sez désor­mais vos ser­vices en tant que cheffe pri­vée et[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés