fbpx
Advertisement

Requiem for a LOL

115 kpote wojtas karolina
© Wojtas Karolina

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une vingtaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « animateur de prévention ». Il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexualité et les conduites addictives.
Ce mois-​ci, Dr Kpote s’interroge sur la colère de la société contre l’utilisation par les jeunes du protoxyde d’azote à des fins récréatives.

Depuis plusieurs mois, une vague de panique morale concernant l’utilisation « généralisée » par les jeunes du protoxyde d’azote, ou gaz hilarant, à des fins récréatives a inondé les médias et les réseaux. S’appuyant sur un soi-​­disant « ensauvagement » de nos plages par des néo-droogies​*​ hilares, les réacs ont sauté sur l’occasion pour imposer l’insécurité comme thématique de rentrée. Même Marseille, l’insoumise, a joué la partition de la répression ! On est en droit de se questionner sur les motivations d’une telle ire sur ce produit, alors que ce ne sont pas les dopes qui manquent. Le proto, mélangé à 50/​50 avec de l’oxygène, est utilisé pour sa fonction anesthésiante à l’hôpital, mais, une fois détourné de son utilisation médicale, il déclenche chez ses utilisateurs et utilisatrices des fous rires puissants, visiblement considérés comme provocateurs en ces temps pandémiques. Le monde est[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés