fbpx

Requiem for a LOL

115 kpote wojtas karolina
© Wojtas Karolina

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addic­tives.
Ce mois-​ci, Dr Kpote s’interroge sur la colère de la socié­té contre l’utilisation par les jeunes du pro­toxyde d’azote à des fins récréa­tives.

Depuis plu­sieurs mois, une vague de panique morale concer­nant l’utilisation « géné­ra­li­sée » par les jeunes du pro­toxyde d’azote, ou gaz hila­rant, à des fins récréa­tives a inon­dé les médias et les réseaux. S’appuyant sur un soi-​­disant « ensau­va­ge­ment » de nos plages par des néo-droo­gies​*​ hilares, les réacs ont sau­té sur l’occasion pour impo­ser l’insécurité comme thé­ma­tique de ren­trée. Même Marseille, l’insoumise, a joué la par­ti­tion de la répres­sion ! On est en droit de se ques­tion­ner sur les moti­va­tions d’une telle ire sur ce pro­duit, alors que ce ne sont pas les dopes qui manquent. Le pro­to, mélan­gé à 50/​50 avec de l’oxygène, est uti­li­sé pour sa fonc­tion anes­thé­siante à l’hôpital, mais, une fois détour­né de son uti­li­sa­tion médi­cale, il déclenche chez ses uti­li­sa­teurs et uti­li­sa­trices des fous rires puis­sants, visi­ble­ment consi­dé­rés comme pro­vo­ca­teurs en ces temps pan­dé­miques. Le monde est[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
115 kpote wojtas karolina

Requiem for a LOL

Ce mois-ci, Dr Kpote s’interroge sur la colère de la société contre l’utilisation par les jeunes du protoxyde d’azote à des fins récréatives.

109 Cathy Yerle © Marianne Maric

Soirée dégri­sée

Quand Fiston m’assène : « Maman, aujourd’hui, c’est la journée de tes droits ! Tu peux tout faire comme nous, les hommes ! », je réalise que j’ai encore du travail.