fbpx

Pédophilie dans l'église : prendre le diable par les couilles

sardinia kidnapping valeria cherchi
© Valeria Cherchi

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addictives. 

L’affaire Preynat, prêtre pédo­phile lyon­nais condam­né à cinq ans de pri­son ferme en mars, a secoué l’opinion publique, mais aus­si les fon­da­tions de toute l’Église. À vol de cor­beaux de la capi­tale des Gaules, le dio­cèse de Valence a pris le diable par les cornes et les couilles, en créant un poste à temps com­plet de réfé­rente dio­cé­saine pour l’Éducation affec­tive, rela­tion­nelle et sexuelle (EARS) ! Une pre­mière en France qui mérite qu’on s’y arrête, d’autant plus que sur le reste du ter­ri­toire, les dio­cèses s’appuient sur des temps par­tiels ou des per­sonnes qui ont d’autres mis­sions que l’EARS. Avec trente ans de ter­rain auprès de l’éducation catho­lique et une for­ma­tion de conseillère conju­gale et fami­liale, Brigitte Roudière avait le pro­fil idéal et c’est elle que le dio­cèse a choi­sie. Jointe par télé­phone, elle expli­cite son rôle : en plus des ani­ma­tions sco­laires, elle va mettre en place des for­ma­tions auprès des enseignant·es et de tous et toutes les encadrant·es d’activités dio­cé­saines (prêtres, animateur·trices[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
Celyn Buch 10  A

La tête dans le vrac

J’ai décidé de faire ma transition écologique : fini le plastique, à bas les légumes hybrides aux pesticides, les plats tout préparés, haro sur le cadavre animal…

109 Cathy Yerle © Marianne Maric

Soirée dégri­sée

Quand Fiston m’assène : « Maman, aujourd’hui, c’est la journée de tes droits ! Tu peux tout faire comme nous, les hommes ! », je réalise que j’ai encore du travail.

kimmoondog

Le viol moins tabou que les violons ?

Ce mois-ci, Dr Kpote nous raconte comment les adolescents qu'il rencontre lors de ses interventions dans les établissements scolaires gèrent l'afflux d'images violentes qui tombent sur leurs smartphones.