fbpx

Mammo mia

En avril, ne te découvre pas d’un fil. Et pour­tant, je suis là, nue comme un ver, jambes écar­tées, les pieds dans les étriers et les seins à l’air, face à ma gyné­co­logue qui me pénètre avec son affreux spé­cu­lum tout en me deman­dant gen­ti­ment si ce n’est pas trop froid. Je sup­porte, cou­ra­geuse, l’épreuve du frot­tis qui far­fouille mes entrailles et celle de la main gan­tée qui palpe mes ovaires. Puis je com­mence à me détendre sous les dix doigts experts qui me malaxent les deux seins, quand[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
IMG 1285a

Flux ten­du

Ce matin, j’ai mal au ventre. Faut dire que c’est la fête de l’école de Fiston…

Capture d’écran 2020 03 05 à 13.26.13

Les mar­chands de som­meil de la high-tech

La clé d’un sommeil réparateur, selon les start-up de la « sleep tech » ? Une batterie de gadgets, capteurs et autres mouchards destinés à épier chaque nuit votre retrait du monde pour l’optimiser.