fbpx
mirror
© Juuso Westerlund.

La chro­nique du Dr Kpote : ras le fem !

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addic­tives. Ce mois-​ci, il raconte sa ren­contre avec des jeunes gar­çons issus d'un lycée de l'Essonne (91).

« Monsieur, fran­che­ment, on en a marre du fémi­nisme. La prof de fran­çais nous a fait l’année des­sus ! À l’oral ? Le fémi­nisme ! À l’écrit ? Le fémi­nisme ! Limite elle nous sui­vait à la can­tine pour nous faire bouf­fer du fémi­nisme ! Alors si on peut par­ler d’autre chose, allez‑y ! – On peut cau­ser sida, her­pès ou blen­no, si ça peut te détendre ! » lui ai-​je répon­du. Et son visage s’est illu­mi­né. La chtouille plu­tôt que le fémi­nisme, la pus­tule plu­tôt que l’ablation, le mec avait bel et bien pris le par­ti de sau­ver une par­tie de ses parties ! 

Ce ras-​le-​bol expri­mé par un lycéen de l’Essonne révèle un sen­ti­ment qui croît dans la gent mas­cu­line, toutes géné­ra­tions confon­dues. La satu­ra­tion des hommes cis­genres devant la défer­lante de comptes[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
chuttersnap xNCRkHVEqMY unsplash

Bonne année sa maire

On ne naît pas maire, on le devient. C’est ce que dit ma copine Julie, qui se présente aux élections municipales. Et elle fait grincer beaucoup de dents…

post it chargementalenoel victoriaducruet

La charge (monu)mentale de Noël

Pour beaucoup d’entre nous, les 24 et 25 décembre sont des casse-têtes organisationnels plusieurs semaines à l’avance et gâchent la vie de nombreuses femmes.