fbpx

La chro­nique du Dr Kpote : Des pré­ju­gés plein le décolleté

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote inter­vient depuis une ving­taine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France comme « ani­ma­teur de pré­ven­tion ». Il ­ren­contre des dizaines de jeunes avec lesquel·les il échange sur la sexua­li­té et les conduites addictives.

Ce mois-ci, Dr Kpote raconte sa rencontre avec des élèves de seconde d'un lycée de Seine-Saint-Denis.

Les réseaux sociaux ne dorment jamais. S’ils nous gra­ti­fient de leur lot quo­ti­dien d’inepties, ils me pro­curent aus­si plé­thore de sujets pour débattre avec les jeunes. Je m’y prête le plus sou­vent pos­sible tant cela ins­crit la pré­ven­tion dans une réa­li­té pal­pable, forte de vécus qui per­mettent de s’identifier. Dernièrement, c’est à Bordeaux que j’ai trou­vé une nou­velle source d’inspiration pour mes séances en milieu sco­laire. Giflée pour avoir « osé » allai­ter son bébé de 6 mois dans une file où elle atten­dait pour récu­pé­rer un colis, Maÿlis a rela­té sur les réseaux son incom­pré­hen­sion devant le pro­cès en exhi­bi­tion qui lui avait été inten­té. Le contrôle et l’appropriation du corps des femmes dans l’espace public demeurent un bon sujet pour son­der la morale ambiante.

J’avais pris soin de ne pas citer le genre de la per­sonne autrice de la claque et pour­tant, tous et toutes les élèves de seconde d’un lycée de Seine-​Saint-​Denis ont esti­mé que seul un mec pou­vait en être à l’origine. Pour info, c’était bien avant la[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
113 cathy yerle lucia buricelli

Faut pas jeter Mamie avec l’eau du bain

Après un long printemps confiné, j’avais choisi un été face à l’horizon infini. La mer. Celle qui vient cogner mon Sud-Ouest atlantique et natal, près de chez ma mère, dont j’avais également très envie de profiter après ces longs mois de séparation.

thumbnail pest control tania franco klein a

Vaccin : piqûre d'angoisse

Chaque mois, Cathy Yerle nous parle des choses de la vie.  "Les vac­cins et moi, on a tou­jours entre­te­nu une rela­tion ambi­guë. Quand j’étais enfant, celle qui me piquait, c’était ma mère, infir­mière de son beau métier. Les jours...